Le mythe de l'individu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DOMANGE le 6 Janvier 2009
Margot



Sociologie de l’individu

Fiche de lecture:

Le mythe del’individu de Miguel Benasayag

Introduction générale:

Le mythe de l’individu est un ouvrage écrit par Miguel Benasayag , philosophe et psychanalyste Argentin. Ce livre a été publié en 1998 aux éditons la découverte. Dans ce livre Miguel Benasayag aborde le thème de l’individu en tant que forme d’organisation sociale. Il traite ce sujet de façon philosophique , utilisant notamment les œuvres deSpinoza et s’appui aussi sur quelque mythes de la Grèce antique pour illustrer et remettre en cause la modernité , l’autonomie des individus comme symbole de liberté. Miguel Benasayag, donc étudier de près ce mythe de l’individu sous différents angles. En effet son œuvre se découpe en 7 chapitres. Le premier traite de l’individu et de la création de la modernité, un second chapitre où il s’appui sur lemythe de Sisyphe, dans une troisième partie nommé Frankenstein: un individu. Dans une quatrième partie il traite de la déconstruction de l’individu puis dans le chapitre suivant il aborde le thème de la situation, c’est la partie la plus philosophique de l’ouvrage. Enfin dans les parties 6 et 7 il parle de la notion de temps et d’espace comme dimension de la représentation puis pour finir il parlede l’évanescente fragilité.
C’est donc au fil de ses différentes parties que l’on va voir et aborder l’individu et le mythe qui l’entoure à travers les yeux de Miguel Benasayag.

Introduction de l’ouvrage
Cette introduction est relativement courte(1 page). Elle pose les notions qui vont être abordées au cours de l’ouvrage: l’individu comme le fruit de la modernité autour duquel tout tourne etpour qui tout son environnement est un dû. On y trouve aussi les ambitions de cet ouvrage c’est-à-dire: mettre en lumière le lien qui fonde la société, la nature et l’homme, penser l’individu au-delà de l’individu aller au-delà des oppositions primaires qui régissent nos sociétés: forts/faibles.

Le premier chapitre de cet ouvrage « l’individu, création de la modernité » se découpe en 7 souschapitres.
Dans le première partie « une époque triste » il traite du fait que notre vie en société a évolué d’une époque sans soucis ou inquiétudes sur l’avenir, vers une époque où la perte de repères dans la société et l’incertitude du lendemain ont pris le dessus. L’homme de la modernité est seul et n’a plus beaucoup de prise sur le réel, sur sa vie. Il poursuit après, en disant que l’individuest une forme d’organisation sociale. Cette vision prend à contre pied la définition de l’individu trop souvent vu comme un être égoïste ou chacun s’occupe de ses propres intérêts. Au contraire il le voit plutôt comme « forme d’organisation sociale » d’un projet économique d ‘une philosophie, élément à par entière de la masse dont il n’est pas dissocié. L’homme de la modernité n’a plus beaucoupde prise sur le réel comme dit précédemment, mais il crois que sa plus grande liberté est justement de pouvoir maitriser, dominer ce monde, ce réel. L’homme de la modernité n’a plus les mêmes illusions qu’autrefois.
Vient ensuite un opposition importante qui est faite entre « l’ individu et la personne ». Il insiste bien sur le fait qu’il ne faut pas les confondre. L’individu est plutôt comme unconcept, comme une forme d’organisation sociale bien différente d’une personne comme unité(vous, moi, nous),ou comme des unités autonomes qui s ‘entrecroisent.
Miguel Benasayag nous dit aussi que l’homme de la modernité n’a pas la liberté comme la notion d’un attribut qui il lui est substantiel ou naturel. Au contraire pour l’homme moderne la liberté existe mais elle est plutôt perçue comme...
tracking img