le personnage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 54 (13434 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 février 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Philippe Hamon

Pour un statut sémiologique du personnage
In: Littérature, N°6, 1972. Littérature. Mai 1972. pp. 86-110.

Citer ce document / Cite this document :
Hamon Philippe. Pour un statut sémiologique du personnage. In: Littérature, N°6, 1972. Littérature. Mai 1972. pp. 86-110.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/litt_0047-4800_1972_num_6_2_1957

Philippe Hamon,Rennes.

POUR

UN

STATUT SÉMIOLOGIQUE DU

PERSONNAGE

t Superstitions littéraires — j'appelle ainsi toutes
croyances qui ont de commun l'oubli de la condition
verbale de la littérature. Ainsi existence et psychologie
des personnages, ces vivants sans entrailles. »
P. Valéry, Tel Quel.

Que le personnage soit de roman, d'épopée, de théâtre ou de poème, le
problème des modalitésde son analyse et de son statut constitue l'un des
points de « fixation » traditionnel de la critique (ancienne et nouvelle) et
de toute théorie de la littérature. Autour de ce lieu stratégique la rhétorique
classique enregistrait comme unités autonomes (non-tropes) des « figures »
ou des genres comme le portrait, le blason, l'allégorie, la prosopopée, l'éthopée, etc., sans d'ailleurs lesdistinguer ou les définir avec précision. La
recherche des « clés » (qui est Irène, qui est Phédon?) ou des « sources »
(quel fut le modèle de la Nana de Zola?) reste vivace, et les typologies les
plus élaborées sont souvent fondées sur une théorie du personnage (héros
« problématique » ou non, d'identification ou de compensation, etc). La
vogue d'une critique psychanalytique plus ou moinsempiriquement menée
contribue à faire de ce problème du personnage un objet d'étude tellement
survalorisé (aidée en cela par les déclarations de paternité, glorieuses ou
douloureuses, toujours narcissiques, des romanciers eux-mêmes eux aussi
« fixés » sur ce lieu) que l'on peut se demander si cette « polarisation » privilé
giée
n'est pas une conséquence fatale de l'idéologie humaniste et romantique des analystes qui élisent et construisent leur objet à leur image x.
On est en effet frappé de voir tant d'analyses, qui tentent de mettre souvent
en œuvre une démarche ou une méthodologie exigeante, venir buter, s'en
ferrer
sur ce problème du personnage et y abdiquer toute rigueur pour
recourir au psychologisme le plus banal (Julien Sorel est-il hypocrite?
1. Le « topos » le plus connuest certainement celui du personnage « qui prend
une vie de plus en plus autonome, qui se détache de plus en plus » de son créateurdémiurge. Voir Balzac appelant Bianchon, etc. D'où les réactions de certaines écoles,
de Zola contre Stendhal et les excès psychologisants des stendhaliens, ou du Nouveau
Roman inaugurant l'ère du soupçon par un refus du personnage traditionnel « profond »
au profitde « figures plates d'un jeu de cartes » (Robbe-Grillet). Pour un point de vue
« classique » sur la question, on peut lire si l'on veut : le Romancier et ses personnages,
de François Mauriac, avec une préface d'Edmond Jaloux (Buchet-Chastel 1933).
86

Quelle part en incombe à l'époque, quelle part à son propre projet, quelle
part au séminaire? Comment expliquer le coup de pistolet sur Mmede Rénal?
On nage en pleine plaidoirie judiciaire, exactement comme si on parlait
d'être vivants dont il faut justifier une conduite incohérente) 2. Une des
premières tâches d'une théorie littéraire rigoureuse (« fonctionnelle » et
« immanente » pour reprendre des termes imposés par les formalistes russes)
serait donc, sans vouloir pour cela « remplacer » les approches traditionnelles
de laquestion (priorité n'est pas primauté), de faire précéder toute exégèse
ou tout commentaire d'un stade descriptif qui se déplacerait à l'intérieur
d'une stricte problématique sémiologique (ou sémiotique, comme on voud
ra). Mais considérer a priori le personnage comme un signe, c'est-à-dire
choisir un « point de vue » qui construit cet objet en l'intégrant au message
défini lui-même comme...
tracking img