Le pyrrhonisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3796 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

INTRODUCTION

I- DEFINITIONS

A- PHILOSOPHIE
B- COURANT

II- QUI EST PYRRHON ?

III- LE SCEPTICISME ANTIQUE

III-1- Doctrine générale

III -2- Histoire du scepticisme antique

III -2-1- Les origines

III -2-2- L'ancien scepticisme

III -2-3- La Moyenne et la Nouvelle Académies

III -2- 4- Le néo-pyrrhonisme

IV-2- Scepticisme au sens large

IV-2-1- Lescepticisme de la Renaissance

IV-2-2- Le scepticisme classique et moderne

IV-2-3- Période contemporaine

IV-2-4- Le scepticisme en Asie

V- CONTESTATION DU SCEPTICISME

CONCLUSION

INTRODUCTION

Le Pyrrhonisme, aussi appelé scepticisme ancien, ou encore scepticisme philosophique est, au sens strict, une doctrine selon laquelle la pensée humaine ne peut se déterminer sur la possibilité dela découverte d'une vérité. Il ne s'agit pas de rejeter la recherche, mais au contraire de ne jamais l'interrompre en prétendant être parvenu à une vérité absolue. Son principal objectif n'est pas de nous faire éviter l'erreur, mais de nous faire parvenir à la quiétude, loin des conflits de dogmes et de la douleur que l'on peut ressentir lorsqu'on découvre de l'incohérence dans ses certitudes.Dans l'Antiquité, l'école sceptique eut pour fondateur le philosophe Pyrrhon dont nous ne connaissons que peu de choses.

Qu’est-ce que le pyrrhonisme de manière précise ?
Qui est donc son auteur ?
Que faut-il comprendre par le pyrrhonisme ou par le scepticisme ?

Telles sont les préoccupations qui feront l’objet de notre exposé.

I- DEFINITIONS

A- PHILOSOPHIE
1. a) Doctrine despyrrhoniens selon lesquels l'homme ne pouvant atteindre la connaissance de la vérité, il est nécessaire de pratiquer en toute chose la « suspension du jugement » et d'ériger le doute en système.

b) P. ext.Toute doctrine qui nie la possibilité de la connaissance de l'absolu`` (A. Cuvillier, Nouv. vocab. philos., Paris, A. Colin, 1962 [1956]); doctrine qui refuse d'admettre une chose sans examencritique, sans doute scientifique.

♦ Scepticisme critique : Se dit principalement des travaux philosophiques de Bayle, qui attaqua la certitude, en produisant sur les questions les plus importantes des arguments contradictoires`` (Ac. Compl. 1842).

♦ Scepticisme de Kant : Doctrine] de Kant en tant qu'elle déclare la connaissance entachée de relativité`` (A. Cuvillier, Nouv. vocab. philos., Paris,A. Colin, 1962 [1956]).

2. Doctrine d'après laquelle l'homme ne peut atteindre la vérité dans un domaine ou sur un sujet déterminé. Scepticisme historique, médical, moral, religieux, scientifique.

B- COURANT
1. Attitude, disposition d'esprit d'une personne portée à l'incrédulité ou à la défiance envers les opinions et les valeurs reçues.

2. Incrédulité ou manque de confiance
a) à l'égardde la vérité d'un fait.
b) à l'égard de la réussite d'un projet, de la possibilité d'un résultat.

II- QUI EST PYRRHON ?

Pyrrhon d'Élis (en grec ancien Πύρρων / Pýrrhôn) (360–275 av. J.-C.) est un philosophe sceptique originaire d'Élis (en Grèce), ville provinciale du nord-ouest du Péloponnèse. Son activité philosophique se situe à Athènes vers 320, avec, pour disciples, Philon d'Athènes etTimon de Phlionte (à ne pas confondre avec Timon d'Athènes). Il est considéré par les sceptiques anciens comme le fondateur de ce que l'on a appelé le pyrrhonisme. Aussi Pyrrhon est-il le fondateur de l'école pyrrhonienne ou sceptique.

Biographie

Pyrrhon est le fils de Pleistarque. Vivant dans la pauvreté, il reçut une formation de peintre, mais il était un artiste médiocre. Il futl'élève du disciple de Socrate Bryson, et d'Euclide de Mégare, puis d'Anaxarque qu'il suivit en Inde dans la campagne d'Asie d'Alexandre, en -334. Il y étudia avec les « gymnosophistes » (probablement des brahmanes ascètes), et en Perse, où il fut instruit par les Mages.
Ces informations sont bien sûr douteuses, et on trouve en fait ici le parcours idéal d'un philosophe. Il ne manque guère au...
tracking img