Le role de l'imagination dans les pensees de pascal.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le role de l'imagination dans les pensees de Pascal.

De faible sante et Janseniste convaincu, Blaise Pascal, scientifique de renom et philosophe francais du 17e siecle, se preocupa de la misere de l'homme et entreprit la redaction d'une "apologie de la religion chretienne", destinee entre autres aux libertins de son epoque. Decede avant la fin de son ouvrage, ses manuscrits furent trouves parsa famille, puis remanies et publies de nombreuses fois, avant de finalement etre publies sous le titre "Pensees", edition de Port-Royal. Ces "papiers d'un mort" sont constitues de "fragments", ecrits de formes breve, et organises en "liasses". Dans une premiere partie Pascal expose les conditions qui font la misere de l'Homme, dont l'imagination, traitee de facon extensive dans les liasses 41 et44.
Ainsi, quel role l'imagination joue-t-elle dans l'oeuvre de Pascal?
Cette "puissance trompeuse" etant paradoxalement essentielle et naucive pour l'homme et la societe, nous verrons premierement que l'imagination est presentee comme une puissance trompeuse, ensuite nous nous pencherons vers le danger qu'elle represente, avant de remarquer qu'elle est cependant une puissance necessaire.L'imagination est en effet vue par Pascal comme une puissance trompeuse, qui induit l'Homme en erreur et s'oppose a la raison.
L'imagination est "maitresse d'erreur et de faussete" (fragment 41) car, usant du pouvoir des images, elle cree l'illusion, masque la realite, la deforme et trompe l'homme sur la realite des choses, la lui faisant percevoir au jour de ses fantaisies, de ses fantasmes, aulieu de la refleter.
Elle est ainsi aux antipoles de la raison et la combat : "superbe puissance ennemie de la raison". il est confondu par elle, qui le plonge dans un flou perpetuel, et ne distingue plus le vrai du faux, le bien du mal et le juste de l'injuste. Ceci est oppose a la raison qui dirige l'homme vers la verite qui est la foi veritable, lui permettant, selon Pascal, d'atteindre la'grace divine'. L'imagination va a l'encontre de la raison ("Cette superbe puissance ennemie de la raison, qui se plait a la controler et a la dominer"), ne reposant pas sur des faits tangibles et tentant continuellement de supplanter notre rationnalite, faisant de l'Homme un etre deraisonnable et dans l'erreur, eloigne de la raison-verite et donc miserable.
Elle est d'autant plus nefaste qu'elles'avere parfois vraie : "d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours". L'Homme aura tendance a la croire vrai, et par consequent sa nature trompeuse se revele doublement dangereuse, et pour l'Homm et pour la societe.

L'imagination, selon Pascal, induit tout homme, meme le plus raisonnable, en erreur (du "fou au sage"), du fait de son inconstance dans sa fiabilite. Elle devient une "secondenature qui l'egare", comme le met en evidence l'anecdote du "plus grand philosophe du monde" qui, malgres sa raison, si assis sur une planche suspendue au dessus du vide mais suffisamment large pour qu'une chute soit impossible, aura peur de tomber bien qu'il soit en securite : "l'imagination prevaudra". Elle domine la perception de l'Homme, annihile sa raison. Elle est nuisible a la connaissancede l'Homme et constitue un obstacle a l'obtention de la grace divine. Elle cree la peur (le philosophe), l'admiration injustifiee(on va definir la grandeur d'un homme par l'abondance de ses biens et la richesse de son apparence ou de son entourage et non par sa valeur morale-"Qui dispense la réputation, qui donne le respect et la vénération aux personnes, aux ouvrages, aux lois, aux grands, sinoncette faculté imaginante ? ") et remplit de suffisance ("elle remplit ses hôtes d’une satisfaction bien autrement pleine et entière que la raison. Les habiles par imagination se plaisent tout autrement à eux‑mêmes que les prudents ne se peuvent raisonnablement plaire"). Notre jugement est donc altere, pour le pire.
En societe elle s'avere egalement dangereuse. Elle cree les inegalites sociales...
tracking img