Le secteur automobile en route vers de vraies délocalisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1126 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Si les constructeurs automobiles disposent depuis longtemps de sites de production à l'étranger, le secteur passe peu à peu à la vitesse supérieure. Explications.
Alors que sur le secteur automobile, l'implantation à l'étranger d'unités de production s'inscrivaient plutôt dans une logique commerciale de conquête de nouveaux marchés, la situation actuelle laisse présager un changementsignificatif de stratégie. Il faut s'attendre à des délocalisations de grande envergure dictées par la baisse des coûts de production.

Une segmentation de marchés
A l’ origine, l'implantation de sites de production dans des pays émergents ou en transition (Europe de l'Est, Chine, Iran, etc.) visait essentiellement à répondre aux nouvelles opportunités de débouchés qu'offrait l'ouverture de ces pays. Laproximité de la production permettait de produire des véhicules adaptés aux spécificités prix et techniques du marché visé. Il s'agissait plus précisément de véhicules peu coûteux (car intégrant des technologies relativement basiques et construits au moyen d'une main d'œuvre bon marché), polyvalents et robustes. Par ailleurs, produire localement permettait aux constructeurs de bénéficier d'uneimage très positive auprès des consommateurs qui interprétaient cet investissement comme une implication dans le développement du pays.
Lors de cette première phase, il existe donc une segmentation régionale, dans la mesure où les véhicules produits dans ces pays sont destinés à une vente localisée. N'étant pas adaptés aux besoins des consommateurs européens, il est peu profitable de les exportervers l'Ouest. Par ailleurs, à ce premier stade de la transition économique, la faible productivité des pays émergents et le différentiel dans la qualité de production laissent apparaître un coût unitaire des véhicules plus faible dans les pays à plus hauts revenus d'Europe de l’Ouest.
Une segmentation de gammes
On constate que lors d'une deuxième phase, les véhicules produits dans les paysémergents deviennent éligibles à la vente sur le marché des pays européens à plus hauts revenus. La première amorce à ce mouvement est apparue avec Fiat, qui a vendu en Europe de l'Ouest quelques exemplaires de sa voiture mondiale réservée aux pays émergents et produite en Chine : la Fiat Palio. La Renault Logan (badgée Dacia), d'abord destinée exclusivement aux marchés émergents, traduit, elle aussi,l'affermissement de ce type de stratégie. La confirmation de cette évolution vers une segmentation en terme de gammes a été apportée par la mise sur le marché de deux véhicules dits "à faibles coûts" : la petite voiture produite par l'alliance PSA-Toyota (appelée C1 chez Citroën, 107 chez Peugeot et Aygo chez Toyota) et la Fox vendue par Volkswagen, les premières étant produite en RépubliqueTchèque et la seconde au Brésil.
s lignes de production existantes mais bien de créer de nouveaux produits qui répondent à une nouvelle demande automobile, c'est-à-dire de créer de nouveaux segments de marché

Une segmentation d'activités qui favorise les vraies délocalisations
Cette dernière étape témoigne d'une nouvelle division du travail où les activités productives sont localisées là où ellessont les plus rentables. Logiquement, les activités intensives en travail peu qualifié trouvent leur place dans les pays émergents où la main d'œuvre est bon marché. A l'heure actuelle, les relocalisations de lignes de production sont encore assez timides, mais la fermeture de Ryton annonce ce type de mouvement. En effet, il ne sera pas difficile pour PSA de relocaliser cette production en Europe del'Est, où le constructeur possède déjà d'importantes structures de production dont la capacité excède les besoins locaux. Une partie de la production de 2007 est ainsi d'ores et déjà réalisée à Trnava en Slovaquie.
Cette stratégie annonce une nouvelle répartition des activités. La production dans son ensemble serait ainsi délocalisée dans les pays à faibles revenus et seules les activités à...
tracking img