Le secteur automobile marocain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5419 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic] [pic] [pic] [pic]

Rapport de stage :

Le secteur automobile Marocain … un secteur en plein croissance

[pic][pic]

Réalisé par : Encadré par : Mlle El omari oumayma Mr Daquili Mohammed

Année universitaire : 2009/2010

Durée de stage : 1 mois

Sommaire

IntroductionChapitre I : secteurs automobile international et national

I. Industrie automobile
II. Panorama mondial du secteur automobile

1. Secteur automobile Nord-américain

2. Secteur automobile en France

3. Analyse du secteur automobile marocain
• Présentation du secteur
• Performances du secteur

4.Analyse SWOT du secteur automobile marocain
• Forces
• Faiblesses
• Opportunités
• Menaces

Chapitre II : Présentations du groupe Renault 

III. Historique
IV. Les priorités du groupe Renault
V. Renault et ses marques
• Dacia (bien détaillée)
• Renault Samsung Motors• Partenariat Avtovaz
VI. L’Alliance Renault-Nissan
VII. Renault à l'international
• Renault au Brésil
• Renault en Russie
• Production mondiale
• Ventes mondiales
• Finance
VIII. Renault Maroc

Chapitre III : le secteur automobile marocain face à la crise économique mondiale• Situation nationale générale
• Cas de la NCRA
Chapitre IV : un mois de stage à la NCRA

• Structure administrative
• Services de la NCRA et leurs fonctions
• Les taches effectuées en période de stage

Conclusion

Introduction

Le secteur automobile a toujours figuré parmi les principalespréoccupations des pouvoirs publics, depuis la création de la société nationale de l’assemblage et de la construction automobile (Somaca) en 1958 et l’incitation à une grande valorisation locale jusqu’à la conclusion en 1995 de la première convention sur la voiture économique avec le constructeur Fiat pour faire face au rétrécissement de la demande sur le produit national au profit de la voitured’occasion importée.

Cette stratégie de repositionnement a été poursuivie en juillet 2003 par la cession de la participation publique dans la Somaca (38% du capital) au constructeur français Renault et la conclusion, avec ce dernier, d’une convention portant sur le lancement de la nouvelle voiture économique L90.

A fin de permettre à ce secteur de mieux se préparer et de tirer profit de cettenouvelle donne économique, de nombreux efforts ont été fournis dont des études de marché, l’incitation à la recherche, l’orientation de la demande et l’amélioration des compétences de la main d’œuvre, ainsi qu’une analyse approfondie des enjeux de ce secteur.

Chapitre I :

Secteurs automobile international et national

I. Industrie automobile :

L’Espagne est le troisième producteurautomobile européen avec 2.850.000 véhicules/an.
Ces véhicules sont fabriqués par une grande quantité de constructeurs mondiaux implantés dans ce pays. Hormis Honda, la plupart des grands constructeurs européens, américains et japonais sont en effet présents. La deuxième caractéristique de l’Espagne est son très fort pourcentage de véhicules exportés. En effet, plus de 2.300.000 véhicules sontexportés soit 80% de la production. Ceci modifie et favorise bien entendu la position des équipementiers implantés localement.

La Turquie a également une culture automobile ancienne. Elle a été la première plate-forme de production vers l’Est de l’Europe. De nombreux constructeurs y sont également implantés, les principaux étant Renault, Fiat, Ford, GM, VW et Mercedes pour les poids...
tracking img