Le tiers livre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (375 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte de Rabelais ,intitulé Le Tiers-Livre, présente une originalité certaine , celle de proposer , premièrement, une construction de dialogue unique et deuxièmement d'offrir une structure dephrases qui nous permet de mettre à distance nos syntaxes contemporaines. Ces deux idées provoquent une forme d'ironie qui frôle le satyrisme et la parodie en touchant à des questions qui concernent lamanière de penser de l'époque,comme par exemple dans cet extrait on s'interroge les notions, l'essence des idées de valeur et de justice.
Cette ironie parodique en question se retrouveégalement dans les associations conceptuelles entre la sensation immatérielle lignes 3,19 « savoureux( gustatif), poids( tactile), sonner ( auditif) » et les biens , l'avoir , le matériel lignes 4,5,9« rôt,son bien,payait ».Et c'est d'ailleurs cette association , voire opposition qui va faire naître le conflit entre nos deux hommes , le rôtisseur et le portefaix. Ce dernier prétend qu'il n'a rien pris aurôtisseur comme bien matériel, alors que ce dernier affirme le contraire en donnant une valeur monétaire à la fumée de son rôt.
Sire Joan , le «  fou » intervient dans la résolution du confliten demandant au portefaix une pièce , un bien matériel pour pouvoir éprouver sa valeur par les sens et en trois temps ( rythme ternaire) , en premier par le poids, par le bruit et enfin par le biaisdu visuel. Il nous propose donc un raisonnement qui met en analogie le rôti et sa fumée, la pièce et le son qu'elle produit . Le sentence de Sire Joan est donc de faire payer au portefaix la fumée durôt par le son de sa pièce .Par cette conclusion Rabelais nous propose une réflexion pédagogique sur l'essence de la valeur et de la justice en «  Donnant des choses égales à des gens égaux et deschoses inégales à des gens inégaux ».
La construction de ce paragraphe argumenté en fin d'extrait propose une parodie de cours en insinuant le fait que le «  bon sens » n'est pas à la...
tracking img