Le travail et le loisir sont-ils compatibles?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Le bonheur pourrait être défini comme un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents, c'est un état universel.
La pensée est de même nature, c'est une faculté dont chaque être humain est en possession, au sens strict le fait de ne pas penser est impossible. Elle estinfluencée par de nombreux facteurs et rend ainsi l'espèce humaine très complexe, c'est la différence fondamentale que nous avons avec les animaux, nous sommes des animaux doués de raison. C'est la faculté de juger et de se juger soi-même.
Par cette définition, si on entend par bonheur un état de bien-être, associé au plaisir, la pensée peut apparaître comme étant  un obstacle au bonheur, puisquepenser, c’est sortir de l’opinion, de l’illusion et de l’ignorance de soi. On peut alors découvrir sur soi des choses qui nous dérangent ou attristent. Mais si on entend par bonheur un état de pleine et entière satisfaction, celle-ci ne peut être atteinte si nous ne savons pas ce qui pourrait nous combler et si nous laissons de côté ce qui nous définit en tant qu’homme. C'est la raison pour laquellenous sommes amenés à nous demander s’il faut vraiment s’abstenir de penser pour être  heureux. Le sujet présuppose que le bonheur est un état accessible pour qu’il puisse avoir obstacle et qu'il admet des conditions. Il présuppose aussi que nous pourrions et aurions le droit de ne pas penser. Nous nous  demanderons si la pensée n’est pas une source de tourments et de déplaisirs, si pour autant lebonheur se réduit au plaisir et si dès lors la pensée y est encore opposée et enfin si on peut vraiment être heureux comme ne pas penser.

Par ce qui a été dit précédemment, on supposerait que penser, étant une notion complexe à analyser, se distinguerait en trois fonctions essentielles.
Dans un premier temps, penser c'est prendre conscience de ce que sont véritablement les choses etnous-mêmes, ce qui pourrait être alors facteur de tourment, donc néfaste à notre bonheur. Ce processus ne s'enclenche pas tout seul malgré des préventions auxquelles nous pouvons être mis en garde. Il s'enclenche par un passé, des expériences qui nous permettent de prendre du recul sur notre passé et en tirer un jugement, une opinion nouvelle. Par la prise de recul effectuée, le jugement tiré peut s'avérernégatif et nous pouvons alors nous retrouver face à une déception, des regrets. Déception que l'on pourrait rapprocher à une forme de non satisfaction, à contrario que ce dont le bonheur requiert pour être obtenu. C'est alors que l'on se retrouve face à nos limites quant à notre petitesse puisque ce n'est qu'en prenant du recul que l'on a pu réaliser des erreurs. C'est la petitesse de la penséehumaine, qui n'a pas permis de réagir et de réfléchir en conséquence, s'en est alors une faiblesse humaine. En effet, nous prenons conscience d'avoir agit sans réussir à y réfléchir davantage, en nous basant uniquement sur une seule opinion, sans en avoir pris le recul nécessaire. Nous avons alors le sentiment de s'être fait dépassé par des événements incontournables au moment présent. Nouspourrions nous demander pourquoi ne pas avoir réussi, même inconsciemment, à réagir en conséquence face à cette réalité qui s'est imposée à nous. On en revient au dépassement des événements, entraîné alors par le fait d'avoir été surpris de la tournure qu'ils prenaient sans l'avoir prévu. Deux raisons peuvent alors se distinguer, soit par le désir que l'on avait presque inconsciemment mais que l'onacceptait peut être pas assez, comme une sorte de mensonge à soi-même, ou soit par une sorte d'impuissance que l'on a pas été en mesure de gérer entre la confrontation de notre désir et de la réalité. Cela en revient à avoir voulu soit assouvir son désir, en voir la nécessité, ou soit celui d'avoir le besoin de le ressentir pour accéder à cet état de plénitude dont est composé le bonheur. Ces deux...
tracking img