Le triomphe du theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (348 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TRIOMPHE DU THEATRE

Au point de vue historique, le théâtre est tout d’abord née dans la Grèce Antique, c’était une cérémonie religieuse où les hommes libres devaient participer pour rendreun culte à Dionysos (dieu du vin).
En France, au 17e siècle, c’est le siècle du théâtre car l’art théâtral représente le mieux la culture classique. C’est également le siècle de l’oratoirereligieux.
Au début du 17e siècle, les acteurs ambulants venaient souvent à Paris mais ils étaient mauvais. Les confrères de la passion furent les propriétaires de L’hôtel de Bourgogne (seul théâtre endur de Paris spécialisée en mystères) jusqu’en 1599, date où ils vont vendre le théâtre à la troupe de Velleran-Lecomte qui va se fixer à Paris en 1628. Cette troupe était spécialisées en farces puisen tragédie. Puis en 1600, vint à Paris la troupe de Mondory qui se fixe dans le quartier des Marais (elle deviendra ensuite la troupe des Marais), spécialisées en farces et en effets spéciaux. Leclassicisme fait remplacer le théâtre d’aventure par le théâtre psychologique (donc la disparition des effets spéciaux).
En 1658, Molière arriva à paris et s’installe au Petit Bourbon et 3 ansplus tard il joue au palais royal où il fusionne avec des italiens. A sa mort en 1673, sa troupe fusionne avec la troupe des Marais. En 1680, Louis XIV officialise la fusion de la troupe de Molière(italiens et troupe des Marais) avec l’hôtel de Bourgogne (le théâtre etant un outil de propagande pour lui, de même pour Napoléon qui se servi également du théâtre en faisant le décret de Moscoupour les comédiens français) ce qui donna au final : Les comédiens Français.
Les comédiens du 17e était considérés comme un mal nécessaire. Les riches les payaient pour animer les soirées mais ilsétaient méprisés, surtout par l’Eglise qui les accusait de se glisser dans la peau des personnages qu’ils n’étaient pas et de célébrer des passions mauvaises (ex : Révolte d’une fille contre son...
tracking img