Le voyage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2297 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Français

Corpus

1. Les points de vues divergent à propos du voyage : certains sont pour le fait de voyager, d’autres sont contre.
Dans la fable Les deux Pigeons et le poème Heureux qui comme Ulysse, les points de vues de La Fontaine et de du Bellay sont plutôt négatifs vis-à-vis du voyage.
La Fontaine, dans sa fable, narre la décadence d’un pigeon lors d’un voyage précipité. Levocabulaire utilisé est ainsi dépréciatif avec des termes tels « assez fou », « cruel », « malheurs ». Les péripéties s’enchainent : la pluie, le las, le vautour, l’enfant et l’oiseau finit, à la fin du voyage, en piteux état « demi-morte et demi-boiteuse ». La Fontaine est contre le voyage et il le montre par la phrase « l’absence est le plus grand des maux ». Sa morale témoigne de ce rejet : « Jelaisse à juger de combien de plaisirs ils payèrent leurs peines ». Mais il veut surtout inculquer, dans le dernier paragraphe, une leçon aux amants où il leur conseille de rester l’un à l’autre, sans jamais se perdre « Soyez l’un à l’autre un monde toujours beau ».
Du Bellay, quant à lui, n’est pas entièrement contre le fait de voyager mais est plutôt pour un voyage assez succin. En effet, ilmontre dans son poème qu’il est très attaché à ses coutumes, à ses traditions, à son village. Il utilise en premier lieu un argument historique pour prouver ses faits et justifier ses envies «  Heureux qui comme Ulysse […] et puis est retourné […] vivre entre ses parents ». Puis, le reste du poème laisse place à un raisonnement par analogie où le terme « Plus que » compare son petit village à Rome,ville où il écrit Les Regrets. Les mots « petit », « pauvre », « davantage », « douceur » valorisent ainsi sa contrée, terre qui lui manque et où il veut retourner vivre une vie paisible « Et plus que l’air marin la douceur angevine ».
Bien au contraire, dans l’extrait du roman Pantagruel et l’essai De la vanité, les auteurs témoignent un certain penchant pour le voyage.
Rabelais, à travers sonrécit fait découvrir au lecteur un monde qu’il qualifie de nouveau « un nouveau monde » : le corps humain. Il magnifie ainsi ce monde « les plus beaux lieux », « infinité », « meilleure ». Il est pour la découverte, l’inconnu « il est bien vrai ce que l’on dit que la moitié du monde ne sait comment l’autre vit ». Mais sous cet aspect se cache la satire d’un Moyen-âge qu’il critique au profitdes idées humanistes : l’essor de la médecine grâce à l’expérience réfute ainsi toutes les anciennes hypothèses que l’on pouvait émettre sur le corps humain.
Montaigne vante les mérites du voyage tout au long de son essai : « un exercice profitable », « continuelle excitation », « point meilleure école »…Grâce au pronom personnel « je », il s’investie lui-même en donnant des exemples tirés de sespropres expériences « quand j’ai été ailleurs qu’en France », « me suis toujours jeté aux tables les plus épaisses d’étrangers ». Le paroxysme de son argumentation est atteint avec la phrase « On dit bien vrai qu’un honnête homme, c’est un homme mêlé », qui montre à quel point le voyage est important pour lui. Il va même jusqu’à remettre en cause les français qui restent attachés à leurs coutumes« servi à la française », « il leur semble être hors de leur élément quand ils sont hors de leur village ».
Cependant, Montaigne et Rabelais sont, comme du Bellay, pour un certain retour aux origines, aux sources « Finalement, voulu m’en retourner […] me jetais sur ses épaules, et de là me dévallai en terre et tombai à ses pieds » (Pantagruel), « Il me semble que je n’ai guère rencontré de manièresqui ne vaillent les nôtres. » (De la Vanité).
Le voyage a ainsi ses avantages et ses inconvénients et les différents auteurs sont très partagés à ce sujet.
2. Chaque auteur a sa propre manière de faire passer un message dans son écrit, et il le fait soit en usant d’une argumentation directe soit d’une argumentation indirecte.
Le texte Les deux Pigeons de La Fontaine est une fable...
tracking img