Le m-commerce

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
08/02/2010
|[Tapez le sous-titre du document] | |

A l’attention de Monsieur C. GHETTY

• Historique du mobile commerce[1]

 Le commerce mobile est un nouveau concept du commerce électronique permettant de réaliser un achat à l’aide des technologies sans fil et plus particulièrement letéléphone mobile.[2]

1998 : Possibilité de télécharger des sonneries et des logos sur son téléphone portable grâce à la technologie WAP, Bluetooth[3].

1999 : Lancement au Japon de l’Internet Mobile.

2001 : 1ère Conférence dédiée au M-Commerce, à Londres.

2003 : Création de la Mobile Marketing Association.

2004 : Apparition de la technologie Internet 3G, qui permet de naviguer plusrapidement.

2005 : Introduction de Téléshopping sur le M-Commerce (plus axés sur la relation client que sur les vente).
Ebay offre la possibilité a ses utilisateurs de suivre les enchères, d’enchérir mais pas de payer.
Apparition des premiers « Smartphones ». [4]

2007 : Lancement des forfaits Internet Illimités par les opérateurs mobiles.
PriceMinister lance un servicede comparateurs de prix sur mobiles.
Fnac a transposé son site web sur le mobile.
Au Japon, tous les distributeurs ont un site marchand sur mobiles.

2008 : Lancement des campagnes publicitaires spécialement dédiées aux mobiles.
Lancement du I phone et développement des offres spéciales I Phone.

2009 : Le M-Commerce sort de l’ombre →Un quart des consommateursfrançais ont déjà testés l’achat de produits, depuis leurs téléphones mobiles. Les achats via mobiles concernent différents domaine tant culturel que de la consommation courante (vêtements, produits de beauté, produits alimentaires).
Développement des avantages pour le consommateur → bonnes affaires via les ventes flash, les enchères ou déstockage peu importe où l’on est.

2010 : Décollagedes offres et des usages du M-Commerce → nouveaux contenus, nouveaux acteurs, nouvelles technologies.[5]

• Principaux Chiffres du marché Mobile Commerce
En 2007, seulement 9 % des Français se disent prêts à acheter produits ou services via leur mobile, contre 25 % en Allemagne et 17 % au Royaume-Uni, selon l'institut d'études Lightspeed Research. Les personnes prêtes au M-commercechoisiraient à 62 % un distributeur connu. A l’échelle mondiale, le parc de téléphones mobiles a dépassé aujourd’hui la barre des 3 milliards, ce qui représente un potentiel extraordinaire pour le m-commerce.
Selon l’étude menée pat TNS Sofres[6] en 2008 sur la population âgée de 16 à 60 ans en France, 9 personnes sur 10 de cette tranche d’âge possèdent un téléphone mobile, 5 sur 10 ont un téléphone équipépour naviguer web mobile, 3 sur 10 sont mobinautes et seulement 3% achètent via leur mobile. Les M- acheteurs représentent seulement 1 million de personnes.
Cependant, M-achat est en pleine croissance, en effet 63% des M-acheteurs en 2008 étaient connectés au Web mobile depuis moins d'un an. Parmi les internautes-mobinautes qui ont déjà acheté via le Web mobile, 65% ont moins de 35 ans. LeM-acheteur est donc, plutôt jeune mais également féminin puisque 57 % des M-acheteurs sont des femmes.[7]

Types d’utilisations[8]
- 51% des M-acheteurs recherchent en ligne avant d’acheter en magasin, ils utilisent donc leur mobile pour s’informer.
- 33% des achats via mobile concernent des produits de type sonneries et logos,
- 49% des achats sont de type culturel
- 21% sontdes achats de produits de consommation courante (vêtements, produits de beauté, produits alimentaires).
- 63% des achats concernent des produits et 49% des services.

13 millions de jeu furent téléchargés en 2007 : le jeu constitue le deuxième segment de marché derrières les sonneries pour mobiles.
Au premier semestre 2009, la vente des « Smartphones » de plus de 135%, ce qui présage que...
tracking img