Les agro – industries

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5156 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Thème : Le consensus politique au Gabon, de 1960 à nos jours.
Les développements actuels du champ politique gabonais, où la tendance est à la convivialité, nous amènent à nous interroger sur le consensus politique au Gabon. En nous inscrivant dans la longue durée, nous ferons ici une autre lecture du consentement politique à la gabonaise. Sous la coloniale, la constitution du 27 octobre 1946,instituant l’Union Française, avait crée un cadre propice à l’éclosion du pluralisme politique en Afrique noire française. Au Gabon, comme dans les autres Territoires d’OutreMer, de grands mouvements politiques avaient vu le jour, et s’affrontaient sur le terrain politique local. Pourtant, au lendemain des indépendances cette confrontation politique pluraliste s’estompa. L’idée de consensus,autrement dit de consentement fit alors son apparition. Pourquoi, comment et à quel moment ce consensus intervient-il ? L’étude de l’histoire politique du Gabon nous permet de faire l’hypothèse suivante : c’est lorsque le pouvoir en place connaît une crise majeure que ce dernier recourt au consensus. Celui-ci apparaît comme une sorte de « joker » aux mains du régime pour se tirer d’une situationdifficile ; et in fine participe à sa consolidation. Mais ce consensus tue le jeu politique pluraliste et réduit les chances d’une alternance au sommet de l’Etat.

1- De l’héritage pluraliste colonial au premier consensus politique gabonais(1946-1961)
Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la France, afin de revoir ses rapports avec les colonisés, avait mis en place un nouveau cadre : l’UnionFrançaise. Dans cette nouvelle organisation, la colonie du Gabon devenait un Territoire d’OutreMer, et ce titre elle enregistrait des innovations dans son fonctionnement. Désormais, les Gabonais vont constituer un Conseil représentatif disposant d’un avis consultatif sur les questions économiques, sociales et culturelles. En outre, ils vont envoyer à la métropole un député qui siège au Palais Bourbon(Assemblée Nationale française ), un sénateur au Conseil de la République et un Conseiller à l’Assemblée de l’Union Française. Au niveau fédéral, ils vont déléguer un représentant au Grand Conseil de l’A.E.F., organe consultatif auprès du gouverneur général. Le fonctionnement de toutes ces institutions va entraîner dans le pays une intensification de la vie politique marquée par la création de grandspartis politiques en l’occurrence : - le P.D.G.(Parti démocratique gabonais) crée en 1945 par Emile Issembe et Paul Indjendjet-Gondjout ; - le C.M.G.(Comité mixte gabonais) crée par Léon Mba le 12 août 1946, ce parti devint la section locale du Rassemblement démocratique africain ; - l’U.D.S.G.(Union démocratique et sociale gabonaise) crée en novembre 1946 par Jean Hilaire Aubame et affilié auxIndépendants d’outre-mer. 1

En août 1953, le P.D.G. et le C.M.G. fusionnent pour donner le Bloc démocratique gabonais(B.D.G.) avec Paul Gondjout comme Secrétaire général et Léon Mba son adjoint. A l’extrême fin de la période coloniale, deux autres partis politiques furent fondés. le P.U.N.G.A.(Parti de l’unité nationale gabonaise) crée par René Paul Sousatte et le M.G.A.P.(Mouvement gabonaisd’action populaire) crée par des étudiants dont jean-Pierre Nzoghe Nguema, qui en était le Secrétaire général, Emile Kassa Mapsi, Bouka-Bu-Nziengui... Ces deux mouvements furent fondés notamment pour recommander le « Non » au référendum de 1958 sur l’adhésion à la Communauté franco-africaine. Entre 1945 et 1960, ce sont ces mouvements qui s’affrontaient sur le champ politique gabonais. Les temps fortsde cet affrontement des forces politiques furent les élections de 1946(Assemblée Nationale française et Conseil Représentatif), les élections à l’Assemblée Nationale française de 1951, à l’Assemblée Territoriale de 1952, à l’Assemblée Nationale française de 1956, les municipales de 1956, les élections à l’Assemblée Territoriale de 1957 et la constitution du premier conseil de gouvernement....
tracking img