Les catholiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4122 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Être catholique en France de 1870 à 1990

Dans un sondage publié dans Le Monde en 1986, 81% des français se déclarent catholiques et (pourtant?) 16% seulement des personnes interrogées vont à la messe une ou deux fois par mois. Parallèlement, les instituts de sondage ont dû modifier les critères d'appartenance à la catégorie des fidèles réguliers: tandis qu'avant c'était l'assistance à la messechaque dimanche, c'est désormais une ou deux fois par mois. Qu'est-ce donc qu'être catholique? Jadis, c'était observer scrupuleusement les commandements de l'Église et, faute de satisfaire les nombreuses conditions, on s'excluait de l'Église. Tout était clair et la frontière entre les catholiques et les autres était évidente, à tel point que la question ne se posait même pas. Désormais, lecatholicisme a cessé de représenter la même chose pour tous. Il devient de plus en plus délicat d'apporter une réponse satisfaisante à la question de l'identité catholique. La définition même de catholique pose problème: le critère de la pratique régulière est-il suffisant?
1870 est une date charnière puisqu'elle marque à la fois le début de la IIIème république et le premier concile œcuménique duVatican qui se tient du 8 décembre 1869 au 20 Octobre 1870. Ce concile est interrompu suite à l'invasion des troupes italiennes à Rome. Il définit l'infaillibilité pontificale qui est le dogme selon lequel le pape ne peut pas se tromper en matière de foi et de morale. Il affirme également la primauté du pape qui est explicitement reconnu comme autorité suprême de la catholicité. Être catholique enFrance en 1870 ne semble donc pas être la même chose qu'être catholique en 1990. En un peu plus d'un siècle, beaucoup de choses ont changé! Et ce qui pose problème paraît être le dialogue avec la modernité. En 1985, 32% des croyants disent avoir leur propre manière d'être en contact avec Dieu sans avoir besoin des institutions religieuses et il a de plus en plus de personnes qui se définissentplutôt par une sensibilité religieuse personnelle à distance des institutions religieuses traditionnelles. Qui plus est, en 1981, 74% des français disent appartenir à une religion tandis que 62% des français seulement disent croire en Dieu, ce qui peut sembler étonnant puisque les deux devraient en toute logique représenter la même part de la population étant donné qu'avoir une religion et êtrecroyant devraient signifier la même chose. Ainsi, dans quelle mesure peut-on parler d'une véritable mutation de l'identité catholique et d'un groupe désormais hétérogène sans pour autant remettre en cause le socle commun de valeurs qui les rassemble et comment parviennent-ils à s'insérer et se fondre progressivement dans la société en pleine évolution tout en conservant leur spécificité? Pour cela,nous allons nous intéresser à trois domaines de la société dans lesquels les catholiques doivent trouver leur place, en s'opposant, ou en s'adaptant à ses évolutions. Nous allons tout d'abord nous intéresser à l'identité catholique en matière de politique, puis nous allons montrer la progression de cette même identité catholique en ce qui concerne la morale et enfin, nous allons voir que lepositionnement des catholiques quant à la science n'est pas le même à la fin du XIXème siècle et à la fin du XXème siècle.

Dans le domaine politique, on peut mettre en évidence une évolution de l'identité catholique puisqu'à la fin du XIXème siècle être catholique, c'est souhaiter un retour de la monarchie mais progressivement les catholiques se fondent dans la société et la liberté individuelledevient plus grande dans les décisions politiques.

Être catholique, c'est être pour la restauration de la monarchie, et donc être contre la république. La fin du XIXème siècle est une période de conflits violents entre les monarchiques et les républicains suite à l'instauration de la IIIème république. Les monarchistes craignant la victoire des républicains aux prochaines élections, décident...
tracking img