Les davranches

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (804 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
C’était un dimanche comme tous les autres pour ce pauvre matelot écailleur d’huitre. Cet homme sans âge et vêtu de guenilles portait le doux nom de Jules. Son visage était marqué par de profondesrides qui témoignaient de la dureté de la vie qu’il menait. Pourtant, il fut un temps où il avait été heureux. Autrefois, il vivait avec la famille de son frère au Havre. Mais un jour, il tental’aventure en Amérique, ce nouveau monde où l’argent coulait à flots. Malheureusement, il n’eût pas beaucoup de chance : l’affaire sur laquelle il misait tout tomba à l’eau, à son plus grand désespoir. Honteux,il n’osa demander de l’aide à sa famille qui comptait sur lui, le pensant en très bonne situation. Comme tous les dimanches, donc, Jules ouvrait des huitres. A l’ordinaire, il ne prêtait que très peud’attention aux personnes qu’il servait, mais malgré tout, il n’oubliait jamais un visage. C’était une qualité dont il aurait préféré se passer car elle lui jouait des tours depuis tout petit.
Cejour là, il reconnu à son plus grand désarroi son frère qu’il n’avait pas revu depuis de longues années. Son étonnement fut tel qu’il en resta immobile durant un bref instant. Son frère, car c’étaitbien lui, se pavanait en prenant des allures nobles qui le rendaient assez comique. Jules, cependant, ne rit point car il était outré et inquiet à la fois de voir que son frère avait fait fortune tandisque lui nageait dans la plus plate misère. Mais il espérait de tout son cœur qu’on ne le reconnu point car il savait qu’il avait des dettes envers ce dernier et qu’il était bien incapable de lerembourser. Il continua donc son travail en essayant de prendre un air naturel, mais il tremblait de tous ses membres et n’arrivait pas à se concentrer sur son travail. Ne voyant aucun client à l’horizon,il décida de faire un tour sur la poupe du bateau pour reprendre ses esprits. Là-bas, il serait plus tranquille pour réfléchir à la situation. Telle ne fut pas sa surprise lorsqu’il sentit que...
tracking img