Les fleurs du mal, baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3387 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire.

Lecture de Moesta et errabunda

I. La destinée d’un poète maudit.

1) Psychologie, santé, physique.

Charles Baudelaire nait à Paris, en 1821. C’est un jeune homme excentrique, dont les frasques effraient sa famille bourgeoise. Il participe au mouvement romantique, joue au dandy et cumule les dettes. Il dilapide ainsi son héritage etsa famille lui impose un conseil judiciaire en 1842. Maître Ancelle sera chargé, jusqu’à la fin de la vie de l’auteur, de gérer ses revenus (1844). Baudelaire en sera ulcéré et ne guérira jamais de cette humiliation. Privé de ressources, il ne cessera de fuir les créanciers, se cachant chez ses nombreuses maîtresses. En 1845, il fait deux tentatives de suicide et déclare dans une lettre à M°Ancelle : « Je me tue parce que je suis inutile aux autres et dangereux à moi-même. Je me tue parce que je me crois immortel et que j'espère... »

Vers 1857, il s’enferme dans une solitude orgueilleuse ; amer et incompris. Sa santé se dégrade, il étouffe, souffre de crises gastriques et d’une syphilis contractée dix ans plus tôt par sa relation avec Jeanne Duval. Pour combattre la douleur, ilfume de l’opium et prend de l’éther. Lors d’un séjour en Belgique en 1866, une attaque le paralyse et le rend presque muet. Ses amis viennent à son chevet lui jouer du Wagner. Il meurt le 31 août 1867, à 46 ans, dans les bras de sa mère.

En septembre 1867 Jules Valles raconte :
On me présenta à lui.
     Il clignota de la paupière comme un pigeon, se rengorgea et se pencha :
   - Monsieur,dit-il, quand j'avais la gale...
    Il prononça gale comme les incroyables disaient chaamant, et il s'arrêta.
    Il avait compté sur un effet et croyait le tenir tout entier avec son début singulier.
      Je lui répondis sans sourciller :
   - Êtes-vous guéri ?
     Il resta coi, ou mit tout au moins une minute à se remettre. Je regardai avec curiosité ce faux galeux et remarquai tout de suitequ'il avait une tête de comédien : la face rasée, rosâtre et bouffie, le nez gras et gros du bout, la lèvre minaudière et crispée, le regard tendu ; ses yeux, que Monselet définissait : deux gouttes de café noir, vous regardaient rarement en face ; il avait l'air de les chercher sur la table tandis qu'il parlait, dodelinant du buste et traînant la voix.

2) Formation

Placé dans différentsinternats sous la volonté de son beau-père détesté, Charles Baudelaire s’ennuie. Lui, ne rêve que d’être « écrivain ou comédien ». Il est notamment placé au lycée Louis-Le-Grand. Il en est exclu, et son proviseur écrira à son père : "Monsieur, ce matin votre fils, sommé par le sous-Directeur de remettre un billet qu'un de ses camarades venait de lui glisser, refusa de le donner, le mit en morceauet l'avala. Mandé chez moi, il me déclare qu'il aime mieux toute punition que de livrer le secret de son camarade et pressé de s'expliquer dans l'intérêt même de cet ami, [...] il me répond par des ricanements dont je ne dois pas souffrir l'impertinence. Je vous renvoie donc ce jeune homme qui était doué de moyens assez remarquables, mais qui a tout gâché par un mauvais esprit, dont le bon ordredu Collège a eu plus d'une fois à souffrir." Proviseur J. Pierot.

Son beau-père, le général Aupick, l’envoie de force aux Indes en 1841, à bord d’un navire marchand. Mais il s’échappe lors d’une escale à La Réunion. Ainsi, il découvre la sensualité et l’exotisme dans les mers du Sud. C’est lors de son retour en 1842, lorsqu’une fois majeur, il dilapide son héritage. Il se sera toujours opposéau général Aupick lors de son éducation, refusant également de se lancer dans une carrière diplomatique, avec le soutien de ce beau-père.

3) Vie privée : familiale et sentimentale

Charles Baudelaire subira une vie de famille difficile. Son père, un prêtre défroqué, meurt sexagénaire alors que Baudelaire a 6ans. Sa mère se remarie peu de temps après avec le général Aupick, un officier qui...
tracking img