Les liaisons dangereuses lettre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1403 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de la lettre 81 des
Liaisons dangereuses de Laclos
de « Mais, moi qu’ai-je de commun… » à
« …science que je voulais acquérir »
S ituation : cette lettre se situe approximativement au milieu du roman. Elle est une
réponse à la lettre LXXIX de Valmont dans laquelle ce dernier manifestait des inquiétudes par
rapport au projet de la marquise de Merteuil : « Voilà l’histoire dePrévan ; c’est à vous de voir si
vous voulez ajouter à sa gloire, et vous atteler à son char de triomphe. Votre lettre m’a vraiment
donné de l’inquiétude et j’attends avec impatience une réponse plus sage (…). » Madame de
Merteuil a été piquée dans son orgueil et entreprend de prouver au vicomte sa supériorité sur les
autres femmes et sur lui-même (cf. le début de la lettre LXXXI). Dans le début decette lettre,
elle rabaisse Valmont et évoque celles qu’elle appelle des « femmes inconsidérées ».
I. LE RÉCIT RÉTROSPECTIF DE LA FORMATION QUE S’EST DONNÉE MADAME DE
MERTEUIL
A. Les caractéristiques de la confession autobiographique
– Première personne et temps du passé : Mme de Merteuil parle de son propre passé.
– Un récit rétrospectif dans lequel Mme de Merteuil revient sur sa jeunesse :« dans le
temps, où fille encore… », « j’étais bien jeune encore », « je n’avais pas quinze ans », « je
ne me trouvais encore qu’aux premiers éléments… »
– Elle analyse la jeune fille qu’elle a été : une jeune fille curieuse. Champ lexical de
l’analyse : « utile curiosité », « sûre de mes gestes, j’observais mes discours », « ce coup
d’oeil pénétrant »
– Progression chronologique :observation muette, pure réceptivité, puis dissimulation
passive qui consiste à paraître ne rien penser, puis dissimulation active (ne pas laisser voir
ses sentiments), puis tromperie (suggérer les sentiments qu’elle n’a pas)
B. Une formation personnelle
– Mme de Merteuil se présente comme une autodidacte :
– Lexique de l’étude : « règles », « principes », « m’instruire », « m’apprit », « travailsur moi-même », « appris », « science que je voulais acquérir »
– Champ lexical de l’effort : « avec soin », « forcée », « j’essayai », « je tâchai », « je
m’étudiais », « porté le zèle », « chercher », « je me suis travaillée », « j’ai su
prendre », « j’en essayai », « ce travail sur moi-même »
– Elle présente même cette formation comme une aventure épique dont elle serait
l’héroïne : ontrouve ainsi le mot « armes » et de nombreux verbes d’action.
II. UNE APOLOGIE PERSONNELLE VÉHÉMENTE
A . L’éloge de soi-même : l’exception Merteuil
– Abondance des marques de la première personne du singulier : 67 dans le passage
– Opposition constante entre le "je" (parfois rehaussé du "moi seule" ou du "moi-même")
et le groupe social, significativement désigné ici par les indéfinis ("on", "lesuns, les
autres")
– Comparaison avec les autres femmes considérées négativement : « qu’ai-je de commun
avec ces femmes inconsidérées ? » (« ces » dépréciatif = iste latin) ; « ils ne sont pas,
comme ceux des autres femmes, reçus sans examen »
– Vocabulaire mélioratif appliqué à sa propre personne : « mes profondes réflexions »,
« je recueillais avec soin », « cette utile curiosité », « ceregard distrait que depuis vous
avez loué si souvent », « ce premier succès », « cette puissance dont je vous ai vu
quelquefois si étonné », « j’y gagnai ce coup d’oeil pénétrant », « je possédais déjà les
talents auxquels la plus grande partie de nos politiques doivent leur réputation »
– Dimension argumentative de ce récit que l’on voit aussi à l’emploi de question
rhétoriques et del’apostrophe : « vous ».
B. Une réponse véhémente à Valmont
– Interrogations rhétoriques : « qu’ai-je de commun avec ces femmes
inconsidérées, quand m’avez-vous vu m’écarter des règles que je me suis prescrites et
manquer à mes principes ? » réponse véhémente (registre polémique) aux inquiétudes
formulées par Valmont dans sa précédente lettre.
– Adresses à Valmont : « quand m’avez-vous vue… », « ce...
tracking img