Les moyens de contraception

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1956 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Les méthodes naturelles de contraception

A) L’abstinence périodique :

Il s’agit de détecter la phase fertile du cycle menstruel et de s’abstenir d’avoir des rapports sexuels ou d’utiliser des contraceptions locales pendant cette période. Cette méthode est fondée sur le fait que les spermatozoïdes et les ovules ont une durée de vie de quelques jours. La fécondation ne peutse réaliser que si les rapports sexuels ont lieu quelques jours avant, pendant ou après l’ovulation.
Le moment de l’ovulation est évalué de plusieurs façons :
- elle est basée sur le calcul de la période fertile (ovulation), considérant les autres périodes de cycle comme non à risque de grossesse. Cette méthode est peu fiable car la date de l’ovulation n’est jamais prévisible, elle peutêtre décalée même si les cycles sont réguliers et de nombreux facteurs peuvent perturber le cycle.
- Lors de l’ovulation, la température du corps monte de un à quatre degrés et reste la même jusqu’aux règles suivantes. Cette méthode consiste à détecter l’ovulation en prenant sa température rectale tous les matins au réveil avant de se lever. De nombreux facteurs peuvent perturber la température(infection, nuits courtes, heures de réveil) et induire en erreur l’utilisatrice. Cette méthode est contraignante.
- La glaire cervicale change de consistance au moment de l’ovulation. Cette méthode consiste à détecter la modification de la consistance de la glaire cervicale observée à l’entrée du col de l’utérus (au font du vagin) tous les jours : il faut pour cela imbiber le pouce de glaireet apprécier la longueur du « fil » obtenue (cinq à dix cm) et la transparence de la glaire.
Tout rapport sexuel présente un risque de grossesse, quel que soit le jour de cycle (même pendant les règles).

B) Le retrait ou coït interrompu :

L’homme retire son pénis juste avant l’éjaculation pour qu’elle se produise à l’extérieur du vagin. Si le retrait n’est pas effectué à temps, ily a risque de grossesse, de même qu’il arrive très souvent qu’avant l’éjaculation, un peu de liquide contenant des spermatozoïdes s’écoule du pénis.
Cette méthode n’est pas très fiable donc il faut mieux utiliser un préservatif.

La contraception chimique

A) Les spermicides :

Les spermicides sont des substances chimiques capables de détruire les spermatozoïdes. Ils seplacent dans le vagin quinze minutes avant la relation sexuelle. On doit généralement utiliser un applicateur pour insérer un spermicide sous forme de mousse ou de gelée. Toutefois, on ne devrait pas les utiliser seul comme moyen de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles.

Une nouvelle sorte de spermicide vaginal vient de faire son apparition sur le marché. Il s'agit de lapellicule contraceptive vaginale. C'est une petite feuille translucide (ressemble à un petit morceau de feuille d'acétate d'environ un pouce carré) et elle contient du spermicide. La pellicule est pliée, puis elle est insérée dans le vagin. Une fois à l'intérieur du vagin, la pellicule fond très rapidement. La pellicule ne cause pas de pertes; elle est ainsi beaucoup plus propre que les spermicidestraditionnels tels que les mousses, les crèmes et les gelées.
Les avantages :
-ils sont simples à utiliser
-pas de risque pour la santé
-ils peuvent jouer un rôle de lubrifiant
-une méthode immédiatement réversible
Les inconvénients :
-efficacité insuffisante
-leur emploi est contraignant
-certains peuvent couler de façon excessive
-possibilité d’intolérance locale

B) La pilule :C’est une combinaison d’hormones de synthèse. En maintenant le taux d’hormone constant dans le sang, elle empêche le cerveau de transmettre des ordres habituels, tels que le déclenchement de l’ovulation. La pilule modifie la muqueuse tapissant l’intérieur de l’utérus de façon à ce qu’il ne puisse pas accueillir un éventuel f' tus. Enfin, elle modifie la glaire au niveau du col de l’utérus...
tracking img