Les obseques de la lionne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (425 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES OBSEQUES DE LA LIONNE

INTRODUCTION
C'est sous le règne de Louis XIX que La Fontaine écrivit Les Obsèques de La Lionne . Une rivalité oppose alors le monarque à Fouquet , intendant desfinances et ami de La Fontaine . En effet ce dernier aurait organisé une fête grandiose , ce qui blessa Louis XIV dans son orgueil et fit naître de la jalousie à son égard . Le roi fit arrêter Fouquet.
Lafable, genre littéraire datant de l’Antiquité, qui revêt une fonction satirique est alors utilisée par La Fontaine pour exprimer son opinion sur la condamnation de Fouquet. Dans les fables, les hommessont souvent représentés par des animaux. Ainsi le lion traditionnellement un monarque, orgueilleux et absolu et souvent présent dans les scènes de la vie da cour. Les obsèques de la Lionne (LaFontaine, Fables, VIII, 14 (1678-1679)) le présente dans une situation particulière; un deuil officiel qui permet de monter le rapport entre le monarque et ses sujets. La fable comprend 55 vers reparti enoctosyllabes et alexandrin.

I – Le fabuliste se livre à une critique des rois
a) Le lion et la lionne reflètent une royauté pleine de défaut
La fin du 1er vers « mouru » met en évidence uneégalité suprême entre dominants et dominés : comme tout le monde, un lion(le roi) est mortel, ce qui devrait lui inspirer des qualités telle l’humilité. Pourtant, le souverain ne manifeste aucune modestieni aucun altruisme. Dans le v 3, cela présuppose que tout le monde a potentiellement une dette envers le roi. En utilisant des déterminants, adjectifs possessifs il montre la possessivité du roi : ex.: dans le v8, v41

b) Le lion qui se croit supérieur, s’avère impie, crédule et sans esprit critique
(cette sous-partie est centrée sur la question de la croyance)
D’ailleurs les courtisanssemblent tout aussi crédules puisqu’ils crient « miracle ! apothéose » sur la simple foi de ce qu’ils ont entendu. A moins qu’il s’agisse d’une comédie ?
En tout cas… et ce sera ma deuxième partie,
II...
tracking img