Les pauvres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (290 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La pauvreté, c'est le dénuement, l'absence, le manque. C'est un statut qui semble empêcher de mener une vie convenable et dont il est malaisé de sortir. La pauvreténous entoure: c'est un risque que nous préférons ne pas voir.
En quoi la pauvreté voit-elle le jour à l'intérieur de la société et en est-elle inévitablement solidaire ?I. Analyse de la pauvreté
1) Posséder peu, moins : l'inégalité
2) Une éthique de la pauvreté : le regard religieux
3) La pauvreté, forme d'exclusion

II. Lapauvreté en société
1) Le regard de l'autre, ou la pauvreté relative
2) L'indicateur arbitraire : le "seuil de pauvreté"
3) Suivant la culture, la pauvreté peutêtre sans lien avec l'argent
Extrait du document:
La pauvreté, ce sont des gens qui possèdent peu, mais surtout qui possèdent moins. C'est l'inégalité. Même l'utopiecommuniste a abouti à l'émergence de différences éternelles, d'un peuple plutôt pauvre, et d'un pouvoir central dont les fonctionnaires pouvaient tout s'offrir. Le systèmecommuniste prévoyait la nationalisation des moyens de production, car si l'individu ne possède rien (rien d'autre que sa force de travail, mise au service de tous), ilne possède pas plus qu'un autre et l'inégalité disparaît. Dans la théorie, le modèle est séduisant, mais dans la pratique il a montré que la résurgence de classesinégales, certaines plus pauvres que d'autres, semble inévitable. Elle est juste masquée aux regards internationaux, et même à ceux du peuple,par des mythes comme la figurepaternelle égalitariste et bienveillante du chef, ou le travailleur idéal (Stakhanov); ou encore par la propagande, à travers le contrôle des medias par le parti unique
tracking img