Les sciences arabes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4866 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Il fut un temps ou les historiens s'occupaient uniquement de l'Europe occidentale quand ils étudiaient le Moyen Âge. Désormais ils rendent à la science islamique toute sa dimension. La période allant du IXème au XVème siècle a vu se développer un savoir scientifique de haut niveau aidé par l'adoption d'une langue commune, l'arabe, qui a permis une continuité des recherches dans tous les domainesscientifiques. De véritables foyers des sciences virent le jour durant cette période, que l'on parle de Bagdad, de l'Iran, du Caire ou encore de Damas, autant de lieux importants pour la science arabe, des lieux qui accueillirent des grands noms qui permirent des avancées scientifiques non négligeables. Il conviendra de se demander en quoi les Sciences arabes connurent une apogée durant cettepériode ? Quels sont les facteurs de cette émergence ? Est -ce que les sciences arabes du IXème au XVème siècle furent touchées par une influence grecque ? Peut-on parler d'influence importante des sciences arabes sur celles qui sont européennes ? Autant de questions intéressantes qui méritent d'être posées et que nous étudierons par la suite. C'est pourquoi dans un premier temps nous analyserons lesfoyers qui permirent l'émergence d'une science arabe dans la période étudiée. Puis nous en viendrons à traiter du lien entre la science arabe et la science européenne. Enfin, nous tenterons d'analyser concrètement l'apport Grec présent dans les sciences arabes.

L’émergence des grands foyers des sciences arabes

L’arabe, langue scientifique :

La langue du Coran qu'est l'arabe prendprogressivement sa place au fil du temps. Le calife omeyyade Abd-al-Mâlik avait déjà ordonné au VIIème siècle l'usage de l'arabe dans les textes administratifs. Mais on peut vraisemblablement dire que c'est seulement à partir du IXème siècle que l'arabe s'impose comme une langue de culture. Cette langue était à l'origine utilisée par les bédouins de la péninsule arabique puis elle devint le moyen de larévélation coranique mais elle n'était pas à la base destinée à devenir une langue scientifique. Les grammairiens et les lexicographes contribueront à faire passer la langue au stade cité précédemment. Le XIème siècle, qui est marqué par un recul en Espagne des arabes suite à la prise de Tolède par le roi Alphonse VI de castille, voit la langue arabe assurer la continuité de la science dans un espaceou les rivalités politiques et autres ravages des invasions sont courants. Il est à noter qu'au Xème et XIème siècle la langue persane s'affirme en empruntant l'alphabet arabe. La langue persane comme la langue arabe, servira à des domaines comme la poésie, la littérature, mais aussi pour l'écriture d'ouvrages scientifiques vulgaristes. L'usage du papier selon une technique chinoise permettra dèsle VIIIème siècle de faciliter la copie des livres, la transmission des œuvres et l'échange des idées. On voit donc que la langue arabe a contribué à faire naître des foyers de créativité du IXème au XVème siècle qui furent multiples selon les époques. Il conviendra d'étudier les berceaux de la science arabe au fil du temps.

L’impulsion donnée à Bagdad :
Malgré l'action du califat omeyade auVIIème siècle, l'histoire ne conserve pas d'ouvrages scientifiques en arabe de cette période. C'est vraisemblablement la deuxième moitié du VIIIème siècle et la dynastie abbasside qui impulse une action scientifique certaine . La ville de Bagdad rassemble et favorise les rencontres entre les scientifiques et savants de tous les domaines. C'est à Bagdad que sera construit le premier hôpital dumonde musulman sous le règne de Hârun al-Rashîd. Cette ville verra aussi l'émergence de la « Maison de la Sagesse », la légende en fera une sorte d'académie des sciences, bibliothèque pour la cour. Cette « Maison de la Sagesse » s'ouvrira, au IXème siècle, à une multitude de savants, astronomes et autres mathématiciens qui travailleront ensemble. Le calife al-Ma'mûn patronnera dans les dernières...
tracking img