Les travailleurs sociaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2486 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les auteurs, Jacques Ion ainsi que Bertrand Ravon, sont tout deux sociologues et chercheurs au CRESAL à Saint-Etienne. Ils étudient le monde des travailleurs sociaux, appellations, pratiques, savoirs, compétences, professions reconnues, rapport avec les politiques,…
Qui sont les travailleurs sociaux ?
Les travailleurs sociaux, au sens le plus courant, œuvrent dans le domaine de l’actionsociale, se sont eux qui aident à résoudre le problème de leurs différents publics (femmes, personnes défavorisés, enfants issus d’un milieu difficile,….). Ils sont là, avant tout, pour gérer et comprendre les soucis de la vie quotidienne des personnes dans le besoin, afin de leurs permettre une meilleure insertion dans la société dont-ils sont issus. Pour parvenir a se résultat, ils mettent en placedes projets d’actions ayant pour but de réduire les difficultés d’ordre sociale par le biais de rendre chacun acteur de leur propre développement personnel.
Depuis les lois de décentralisation des années 1980, l’expression d’ « intervenants sociaux » tant progressivement à s’imposer voir même à se superposer a celle de « travailleurs sociaux ». Ce groupe autrefois homogène a connu une croissancerapide où les pratiques ainsi que les techniques se sont diversifiées et propagées a différentes générations c’est donc pour cela qu’il existe une concurrence justifié entre ces deux appellations (qui sont réellement les travailleurs sociaux et quelles sont les meilleures techniques utilisés?).
Le terme de « travailleur social » est décomposé de la façon suivante: « social » signifiant le mondede la charité et de l’assistance et « travail » une pratique inscrite dans la durée. Cette signification est contestée et ne s’impose pas définitivement parmi les professionnels. Celle d‘« intervenant » sociaux signifiant agir ponctuellement.

L’extension du travail social a donné place à différentes critiques, tout d’abord, « faire du social » ne veut pas dire que l’on est « travailleur social», le terme c’est précisé d’année en année. Le développement de celui-ci fait coexister les générations aux techniques théoriques a celles utilisant l’expérience professionnelle acquise. Cela fait également place a une double distinction (temporelle et spatiale) entre les différentes positions sociales: métiers historiques et métiers de création récente, ceux intervenant directement ou ceuxs’occupant des taches d’encadrement. Un dénominateur commun surgit, la pratique du relationnel et l’exercice de la parole. Les métiers du social connaissent une évolution constante car aucunes limites précises ne sont définies.

I - Une appellation controversée: contesté et discuté

Ce n’est que dans les années 1960 que s’impose le terme de « travailleurs sociaux » au sein des administrations,pourtant défendu 30 ans plus tôt pas un groupe d’assistantes sociales. Commencé dans des organismes, cette appellation se repend dans les administrations depuis le décret de 1964 instituant les DDASS qui interviennent dans le champ des politiques sanitaires, sociales et médico-sociales et non plus dans l’aide sociale a l’enfance confié au conseil général depuis la loi de décentralisation de 1983.Depuis ces dates, l’embauche connaît un accroissement spectaculaire dans les métiers du social mais la qualification s’impose. Le diplôme d‘ « assistant de service social » institué en 1936 ne suffit plus et est complété par une série de diplômes comme celui de « conseiller en ESF » (avec des caractéristiques lui étant propre a lui-même). Ces diplômes permettent donc la création d’un sentimentd’appartenance aux nouveaux entrants de par le niveau de ceux-ci (BAC+2 pour tous). Ce niveau d’étude a permis un rajeunissement des salariés et donc un nombre inconsidéré de syndiqués au sein de la CFDT, étant une confédération interprofessionnelle entre syndicats et salariés, créé en 1964. De plus, la montée du chômage n’a pas arrangé cet écart d’âge entre les « anciens » et les « nouveaux »...
tracking img