Lettre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Paris, 24octobre 1825

Chère Madeleine,
J’espère que votre famille et vous, vous vous portez bien. Ma famille et moi, nous nous portons à merveille. Mon aîné a même trouvé un travail detapissier pour un grand souverain. J’ai appris que votre cadette allée bientôt se marier.
Je vous écris mon amie, pour vous faire part du spectacle auquel j’ai assisté malencontreusement, celui del’exécution d’un condamné.
Je me situé sur le quai Pelletier quand j’aperçus au loin une foule sur la place de Grève. Par curiosité, je me suis approchai. Arrivée sur la place je vis un homme au crâne rasé,maigre, avec une chemise de batiste qui était en train de sortir d’une carriole. Il était avec deux hommes qui le tenaient.
La furibonde foule hurlait : ‘à mort !’, et à ce moment-là je compris ce qu’ilallait arriver à cet homme.
Les deux hommes l’amenèrent au milieu de ce monde qui n’arrêtait pas de crier. Les bourreaux lui mirent la tête à la guillotine et au moment où les cloches se mirent àsonner la lame tomba.
La foule se mit à hurler de joie, alors qu’un homme venait de mourir.
Je vous laisse ma chère à vos occupations. Je vous salue vous et votre petit monde.
PS : Félicitation pourvotre petite Marie, et je vous dis à bientôt. J’espère vous revoir très prochainement.
Votre amie, Simone.

Paris, 13 mai 1825
Chère Eveline,
J’espère quevous vous portez bien. Mon entourage et moi aussi, nous nous portons très bien. J’ai appris ma chère que votre fille avait mis au monde son deuxième enfant. Et bien félicitation,cela ne vous rajeunit pas, je dis cela bien sûre sans vous offensé.
Je vous écris pour vous faire part d’un horrible spectacle si je puis dire auquel j’ai assisté,l’exécution d’un condamné. Je me trouvais près de la sainte chapelle quand j’entendis un vacarme , il me semble car ce serait impossible de décrire ce qu’est cette chose qui...
tracking img