Litterature

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Léopold Sédar Senghor est né en 1906 au Sénégal, alors colonie française. Il étudie à Paris et devient professeur. Avec deux autres poètes noirs, Aimé Césaire et Léon-Gontran Damas, il fonde unerevue, élabore le concept de « négritude ». Durant la guerre, d’abord mobilisé, puis prisonnier et enfin réformé pour maladie, il participe à la Résistance dans le Front national universitaire. L’année1945 marque le début de sa carrière politique. Lors de l’indépendance du Sénégal en 1960, Senghor devient président de son pays et le reste jusqu’en 1980. Léopold Sédar Senghor continue à écrire etreçoit d’innombrables prix littéraires. Il meurt en 2001.

HOSTIES NOIRES

POEME LIMINAIRE

Vous Tirailleurs Sénégalais, mes frères noirs à la main chaude
sous la glace et la mort
Qui pourravous chanter si ce n’est votre frère d’armes, votre
frère de sang ?

Je ne laisserai pas la parole aux ministres, et pas aux généraux
Je ne laisserai pas – non ! - les louanges de mépris vousenter-
rer furtivement.

Vous n’êtes pas des pauvres aux poches vides sans honneur
Mais je déchirerai les rires banania sur tous les murs de
France.

Car les poètes chantaient les fleursartificielles des nuits de
Montparnasse
Ils chantaient la nonchalance des chalands sur les canaux de
moire et de simarre
Ils chantaient le désespoir distingué des poètes tuberculeux
Car les poèteschantaient les rêves des clochards sous l’élé-
gance des ponts blancs
Car les poètes chantaient les héros, et votre rire n’était pas
sérieux, votre peau noire pas classique.

Ah ! ne dites pasque je n’aime pas la France – je ne suis pas
la France, je le sais –
Je sais que ce peuple de feu, chaque fois qu’il a libéré ses mains

A écrit la fraternité sur la première page de ses monumentsQu’il a distribué la faim de l’esprit comme de la liberté
À tous les peuples de la terre conviés solennellement au festin
catholique.
Ah ! ne suis-je pas assez divisé ? Et pourquoi cette...
tracking img