Luther et calvin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1870 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LUTHER ET CALVIN

DEUX DESTINS ?

De quelle manière,deux hommes ont réussis à réformer une religion d'environ 400 ans,au
XVIème siècles ?

I .l'Église au XVIème:

a). La place de l'Église dans la société:
b). Les difficultés et dérives de l'église;
c). De nouvelles aspirations:

II. l'Heure des réformes:

a). Deux grands réformateurs
b). Comment la réforme s'est ellepropagée?
c). Dans quel secteur s'est elle étendue?

III. Les dogmes religieux:

a). Le luthéranisme:
b). Le calvinisme:
c).Les conséquences sur la société européenne:

INTRODUCTION:

Avec le seizième Siècle s’ouvre un chapitre de l’histoire de l’Europe dans un processus de transformation des mentalités. Nous passons du Moyen Âge à la Renaissance, qui est latransition d'une période historique qui s’appuiera pour beaucoup sur de nouvelles idées et inventions. Une reforme apparaît a cet période, c'est un mouvement au sein de la chrétienté occidentale afin de « nettoyer » l'église médiévale de ses violations et rétablir les doctrines et les pratiques que les réformateurs estiment conforme a la bible. Cela a conduit a une rupture entre l'église catholiqueromaine et les réformateurs dont les pratiques sont appelées : protestantisme ce protestantisme est lancé, a la base, par Martin Luther et sera repris par Jean Calvin la question que nous nous posons sur ce sujet est: de quelle manière deux hommes ont réussis a reformer une religion de 400 ans au XVIe siècle? Nous allons y répondre en voyant dans un premier temps la place de l'église dans la sociétéet quelles étaient les problèmes qui lui étaient liée. Ensuite seront mis en avant les deux réformateurs du sujet ainsi que la propagation de leur doctrine Enfin nous verrons les nouveaux dogmes religieux fondés par ces réformateurs et leur conséquences. | | |


I- l'Église au XVI ème siècle:

a). La place de l'Église dans la société:

la vie religieuses est encadrée
lasociété du seizième siècle est une société religieuse. Si le Roi et l'État commencent à dominer progressivement l'organisation de la société y compris dans sa hiérarchie religieuse, la pensée, elle, reste totalement soumise au religieux: la vie est rythmée par la religion . Le peuple de la Renaissance demande à ses prêtres peu de choses. Mais ce sont à ses yeux des choses fondamentales : un bonprêtre doit savoir administrer les sacrements et doit savoir prêcher. La messe n'est qu'un rites, et le prêche est cette parole qui soude la communauté.

b) les difficultés et dérives de l'église

beaucoup des clercs ne sont pas prêtres, mais simples tonsurés adonnés à des activités profanes.
L'entretien de tout ce personnel coute cher et les divers prélèvements opérés sur les laïcs sontlourds: dimes, offrandes, plus ou moins codifiées à l'occasion des mariages, quêtes de toutes sortes, et autres donations.
Ce système beneficial est à l'origine d'abus qui sévissent à tous les niveaux: les intrigues lors des élections ou nominations, et surtout le cumul des bénéfices. L'exemple de ces abus vient de haut.
En fait, les futurs curés de paroisse ne reçoivent aucune formationsusceptible de les préparer réellement a la tache qui devrait être la leur: prêcher inlassablement la parole de Dieu et apporter ainsi aux fidèles les vérités rassurantes qu'ils attendent.
A cette époque la population est a la recherche du divin, et les aliments trop pauvres qu'offre l'église a cette population de chrétiens conduisent les hommes les plus instruits a rechercher de nouvelles voies.

c)de nouvelles aspirations

depuis le milieu du XIVe siècle, une série de cataclysmes et d'épreuves a ébranlé la chrétienté: la grande peste de 1348 et ses nombreuse épidémies, la guerre de cent ans et son cortège de misères, les malheurs qui ont frappés la tête même de l'église avec le grand schisme et les conflits entre papes et concile sont apparus pour beaucoup comme des punitions du monde...
tracking img