Lvmh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10066 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|



Sommaire
I/ Des cosmétiques traditionnels aux bio cosmétiques : les raisons de l’essor de la tendance 4
A/ Les mutations éthiques et environnementales, un terreau fertile au développement de la tendance bio 4
1/ Ethique et développement durable : de nouvelles préoccupations, de nouvelles valeurs, de nouvelles contraintes pour le monde de l’entreprise 4
2/ Développement d’uneconsommation plus responsable, plus saine : la tendance bio 5
B/ Les répercussions au niveau du secteur de la cosmétologie 6
1/ Incorporation de la notion d’éthique par les groupes cosmétiques et multiplication des chartes 6
2/ Les scandales de 2005 : controverses face au respect de la santé des consommateurs 7
C/ La naissance de la bio cosmétique 8
II/ Le marché de la cosmétique bioaujourd'hui 9
A/ Tendances générales 9
1/ le marché des cosmétiques biologiques en France et en Europe 9
2/les segments de marché des cosmétiques biologiques 10
B/ Les différents acteurs de la bio cosmétique 11
C/ Un secteur très réglementé 12
1/ La réglementation française 12
2/ La Directive Européenne Cosmétique 76/768/CEE 13
3/REACH 14
III/ Le secteur de la bio-cosmétique : businesslucratif ou développement durable ? 14
A/ Une pluralité de labels : un manque d’unité en matière de règlementations & de certifications… 14
1) La bio-cosmétique : un manque d’uniformisation en matière de réglementation : 14
2) Les différents Organismes de Certification et Labels des cosmétiques biologiques : 15
B/ …dont les adeptes du green washing tirent parti… 17
1) Une infoparfois proche de l’intox : 18
2) Magouilles et bricolages…des exemples évocateurs : 18
C/ …mais un avenir toutefois prometteur 19
1) Les « bons élèves » de la bio cosmétique : l’exemple de Weleda : 19
2) Le courant de la chimie écologique : un secteur en fort développement : 20

-------------------------------------------------
LE BIO : TENDANCE A LONG TERME OU FEU DE PAILLE ? EXEMPLE DELA BIO COSMETIQUE

Introduction

De nos jours, nous assistons de plus en plus à un retour aux produits naturels et authentiques sur les marchés. Les agressions envers notre environnement sont de plus en plus soulignées et médiatisées ce qui conduit à une prise de conscience accrue des notions d’écologie et de développement durable. Face à la pollution, à l’explosion des substances chimiques,les consommateurs veulent trouver des alternatives afin de mieux respecter la planète mais également leur propre corps. Cette vague du biologique touche aujourd’hui tous les domaines de la vie courante que ce soient l’alimentation, l’habillement ou encore les produits ménagers. Le secteur qui nous intéresse plus particulièrement dans le cadre de ce travail est celui de la cosmétique qui regroupeles produits d’hygiène et de beauté. En effet, au sein du marché de la cosmétique qui pèse près de 3000 millions d’euros, celui des cosmétiques bio est en plein essor. Les consommatrices sont de plus en plus réceptives à cette alternative qui est vue comme plus saine notamment pour la peau.
Le terme de cosmétique vient du grec kosmêtikos qui signifie la beauté, l’ornement et la belle apparence.Cette pratique, plutôt féminine, de la parure a toujours été d’une grande importance. Or aujourd’hui de plus en plus de rapports médicaux soulèvent la présence de produits chimiques et polluants à l’intérieur de notre corps, et ceux-ci seraient dus notamment aux cosmétiques. En France, en 1975, l’affaire Mohrange dans laquelle des nourrissons sont morts à cause de l’utilisation de talc déclenche ledébut de toute une polémique face à la cosmétique dite chimique et traditionnelle. En réaction à tout cela, la demande dans le marché du cosmétique bio va s’envoler dès les années 1980. Pour répondre aux attentes des consommateurs, les marques vont donc développer une segmentation bio. Cependant, on va assiste ces derniers temps à une multiplication à outrance des marques et des labels bio dans...
tracking img