Madame orpha

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1910 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Assister à une scène d’amour idyllique et entrer dans une chambre mortuaire
La mise en opposition du VIIe et du XXVe chapitre

Composé des souvenirs différents de la narratrice liés à l’histoire d’Orpha et de Louis, le roman fortement autobiographique de Marie Gevers peut être envisagé comme le commentaire d’un adulte qui regarde l’album de photo constitué des images de son enfance. Dans laprésente écriture on tente de regarder deux de ces photos qui sont de tonalité différente, l’une caractérisée par la dominance de la couleur jaune et l’autre par celle de noir. On envisage alors de mettre en opposition deux épisodes de l’ouvrage, l’un inspiré par le souvenir agréable d’une apres-midi estivale au jardin et l’autre par l’expérience traumatisante de la rencontre avec la mort.

Ilconvient tout d’abord de remarquer qu’il y a une ressemblance frappante entre l’ouverture, l’incipit des deux chapitres; dans les deux cas, c’est l’annonce de l’ordre maternel qui rend possible l’expérience enfantine elle-même en s’imposant à la petite Marie ce qu’il lui faut faire. La figure de mère ordonnant de récolter de tilleul de même que celle qui désire que sa petite « aprenne à voir des morts», apparaît comme une instance dominante, une force tout-puissante voir divine dans cet univers. La mère dirige l’action de sa fille qui obéit sans aucune hésitation et mise en cause de l’ordre. La formule « avait dit » qui introduit ses paroles et le fait qu’on ne la voit pas mais on ne fait qu’entendre sa voix qui peuvent même nous rappeler de l’énonciation de Dieu dans la Bible renforcent sonrapprochement avec l’existence divine.

Malgré cette similitude bien remarquable les chapitres se concentrent sur des thématiques différentes. Dans le VIIe chapitre le lecteur assiste à une scène d’idylle bucolique, à celle notamment de la rencontre clandestine des amoureux, d’Orpha et de Louis au sein de la nature estivale riante de l’abondance. La distinction définitive du point de vue del’enfant et celui de l’adulte dans ce chapitre où la narratrice présente la naïveté et la curiosité innocente de la petite fille ne rendant pas compte de ce qui se passe pimente le ton léger d’une certaine ironie.

Contrairement à cette partie, le XXVe chapitre thématise une impression bien triste et désagréable, celle de la rencontre avec la mort. Avant de regarder ce chapitre de plus près, il fautremarquer que la problématique de l’expérience de la mort peut être envisagé de deux aspects, il y a essentiellemnet deux difficultés auxquelles on doit faire face quand la mort s’infiltre dans notre vie. C’est d’abord l’aspect physique, corporel, le côté naturaliste qui s’impose quand on doit se rencontrer des vestiges du corps de l’être humain. Dans ce cas, c’est le caractère dégoûtant,repoussant de la mort qui présente la difficulté. Puis, c’est l’aspect mental, psychologique qui intervient quand on est invité à se confronter à l’idée de la finitude, de la qualité éphémère, de l’anéantissement de l’être humain. Accepter que l’autrui cesse d’exister en tant qu’entité corporel, de ne pouvoir plus profiter de sa présence est un souci plutot irréalisable sans l’idée de la foi qui présentela mort comme une frontière entre l’existence terrestre et la vie éternelle.

Étape important alors dans le parcours humain, la confrontation avec la mort a toujours été envisagée comme une espèce d’initiation à la vie, celui qui a déja expérimenté la mort est considéré comme adulte en quelque sorte. C’est la procédure de cette initiation que la narratrice évoque dans ce chapitre, en présentantune sorte de tableau de ses souvenirs liés à la mort ( « j’ai une collection de morts dans ma mémoire d’enfance » ). Elle mentionne quatre personnes dont elle a vu le cadavre, elle parle des morts de sexe et d’âge différent; une femme de 45 ans, une petite fille, un jeune ouvrier et le receveur, un homme d’âge moyen. Pourtant, quant à leur description c’est le même schéma qui est appliqué, ce...
tracking img