Made in poulina

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1683 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Vient de paraître
« Made in Poulina »
Voyage à l’intérieur d’une entreprise qui a démarré
en 1967 avec un poulailler dans la banlieue sud de
Tunis, qui s’est développée et diversifiée jusqu’à se
hisser en tête des groupes industriels privés en Tunisie,
à devenir le plus maghrébin des groupes privés
maghrébins, qui s’internationalise. Le groupe Poulina
s’est transformée enHolding à l’occasion de son
introduction en bourse actuellement en cours.
L’ouvrage décrit ce cas d’école en matière de croissance comme en matière de
management. Il «décortique» cette expérience et nous livre les secrets de son
étonnant succès. A chaque page, le livre se fait didactique, tient en haleine, glisse
des anecdotes, met en exergue des «recettes» fort bienvenues pour lelecteur et,
avec le concours fort opportun et artistique d’une abondante illustration, transporte
le lecteur dans un monde qu’il était loin d’imaginer. Le concept éditorial et
graphique est l’œuvre de l’Agence THCOM qui a réunit autour de ce projet la plume
d’Abdelaziz Barrouhi
(*)
et le regard photographique de Hammadi Regaieg, Ghassen
Khemakhem et Anis Mili.
Le ton est donné dansla préface de Abdelwahab Ben Ayed, fondateur et Président
de Poulina à propos de cette accélération de l’histoire. «Je dois le reconnaître, écritil, autant ardente a toujours été ma volonté, autant je n’avais cru, sans jamais
désespérer, voir Poulina se convertir en ce Holding en si peu de temps».
La première phrase de l’introduction de l’ouvrage rapporte ce qu’il disait en 1984 : «il
y ades domaines où l’on est porté par le vent, il n’y a qu’à déployer ses ailes». C’est
vrai. Il a fallu pour cela, nous explique l’ouvrage, une vision, des valeurs, un sens de
l’anticipation, de l’opportunisme dans le sens noble du terme, de l’innovation, un
esprit pionnier dans l’adaptation eux nouvelles technologies, un management
moderne, et aussi grâce au sens de la rigueur et de sesressources humaines triées
sur le volet. Bref, il fallait une «culture Poulina».
Et c’est à la force du poignet et de la matière grise que le groupe Poulina a rejoint, à
tire d’aile, les entreprises performantes des pays développés. Dès le départ, Poulina
avait une stratégie visionnaire doublée d’un sens permanent du défi. «J’ai des idées
simples à ras du sol et le sens du concret, maisaussi une ambition : je veux apporter
la preuve que nous pouvons faire aussi bien que les Européens», explique Ben Ayed. Pourquoi faire ? «J’ai fait de la résistance pour libérer la Tunisie, maintenant, il s’agit
de la développer, disait alors le premier manager de Poulina alors que le groupe en
était encore à la phase avicole. Avant, le Tunisien mangeait la viande au mieux une
fois parsemaine, sinon uniquement à l’occasion des festivités. Nous voulons qu’il
puisse en manger tous les jours, et on aura ainsi développé la Tunisie». Et en effet,
l’ouvrage nous rappelle fort opportunément que c’est à l’esprit d’initiative des
fondateurs de Poulina, alors entreprise privée dans un système socialiste, que l’on
doit l’introduction en Tunisie de l’élevage industriel du poulet etle démarrage d’une
industrie agro-alimentaire. C’est aussi avec l’assistance de Poulina qu’une première
génération de petits éleveurs avicoles a vu le jour.
Le successeur est désigné
Bien qu’il ne porte pas à proprement parler sur l’histoire du Groupe Poulina,
l’ouvrage retrace, dans un premier chapitre, cette «épopée du poulet», puis celle
de l’intégration, puis celle de l’extensionet de la diversification. A chaque étape, les
exemples abondent où les dirigeants de Poulina font preuve d’une grande
ingéniosité et s’avèrent être de vrais «développeurs». La poule a pondu des œufs
d’or et les bénéfices engendrés ont été réinvestis en un cycle vertueux qui a donné
naissance à un groupe multisectoriel dans lequel les industries manufacturières ont
fini par supplanter...
tracking img