Mafia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3868 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Photo du quartier italien de New York, Little Italy.

L’Italie ,de la fin du XIXème siècle jusqu’au milieu du XXéme siècle, est plutôt une terre d’émigration et un réservoir à main-d’œuvre pour les pays plus industrialisés de l’Europe, et surtout pour les Etats-Unis. Dès l'unification de l'Italie accomplie (proclamation du Royaume d'Italie en 1861), l'Italie amorce, comme d’autres puissanceseuropéennes, sa révolution industrielle. L’Italie a du mal à rattraper des pays déjà plus avancés, tel que l'Allemagne ou la France, souffrant également d’un manque de matières énergétiques, notamment de charbon, essentiel durant cette période. Accentué par la transition démographique, amenant une surpopulation des campagnes, le pays va connaître plusieurs grandes vagues d’émigration.

A La grandevague d'émigration (1880-1914)

Au milieu des années 1880, plus de 50 % des départs se font vers le continent américain, dont les 3 principales destinations sont essentiellement les États-Unis, mais aussi le Brésil et l'Argentine. Les habitants du Mezzogiorno sont les principaux migrants à tenter l’aventure outre Atlantique, avec près de 70 % des départs vers les Amériques entre 1900 et 1914.Entre 1820 et 1930, plus de 4 millions d'Italiens ont quitté leur terre natale pour rejoindre le continent nord-américain; 80 % des 2 500 000 immigrants Italiens arrivés aux Etats-Unis entre 1900 et 1910 viennent du Sud de l'Italie. L'identité d'un gang est à la fois territoriale (un quartier) et ethnique. Les immigrés italiens récents étaient à la fois protégés et le plus souvent exploités pardes compatriotes installés depuis plus longtemps tandis que les Américains de souche rejetaient ces immigrants pauvres, non-anglophones et aux coutumes considérées comme « barbares ».De par ce comportement xénophobe, ils sont regroupés dans les quartiers les plus miséreux, ils tombaient plus facilement sous la coupe de ces gangs, qui embrigadaient leurs enfants peu désireux de devoir se contenter,comme leurs aînés, des emplois les plus ingrats. Ceux-ci apprenaient très tôt les leçons de la rue ; ils en tirèrent de la ruse et une grande dureté. Par ailleurs, l'essor économique et démographique rapide des États-Unis au cours du XIX ème offrait de nombreuses occasions de trafic ; et l'étendue du territoire et des libertés offraient une plus grande marge de manœuvre et de meilleures espoirsde gain que le "Vieux continent". En ce sens, on peut considérer que l'essor du crime organisé aux États-Unis est indissociable de la construction de « l'American dream ». Au début du XXème siècle, les plus importants de ces gangs opéraient dans les grandes villes telles que Chicago, La Nouvelle-Orléans et surtout New York. Ils étaient essentiellement composés d'immigrés ou fils d'immigrésitaliens.

L’origine des mafias italiennes remontent au début du 19eme siècle où d’une part les riches tenaient à faire respecter une discipline sociale et d’autre part, les paysans tentaient d’organiser leur défense. Aux Etats-Unis, ils espèrent trouver du travail et faire fortune afin de mener une vie normale mais la plupart sont analphabètes et non-anglophones, et de ce fait ne trouve pas de travail.Ils se regroupent alors en quartiers et le peu qui parlent anglais constituent un lien vers l’extérieur. Le seul moyen pour ces hommes de survivre était alors de se procurer de l’argent de façon illicite. L’acceptation de la violence et de l’illégalité par une grande partie de la population contribua également à l’ascension de la mafia.



Emigration italienne parrégions 1876-1915: Les chiffres montrent comment l'émigration a augmenté de façon spectaculaire (Sud de l'italie, Sicile)


Aux États-Unis, bon nombre d’entre eux ne pensent pas rester bien longtemps : 20 % à 30 % rentreront en Italie. Ils sont contraints à accepter les postes les plus pénibles physiquement et les plus dangereux. Ils vivent dans des conditions que des américains eux même...
tracking img