Manifeste de la sfio de 1914

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3110 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Ce texte est un Manifeste qui expose le programme politique du Parti socialiste de la SFIO lors des élections législatives d’avril mai 1914.
L’unification socialiste de France s’opère en 1905, au Congrès du Globe à Paris par la création du SFIO section Française de l’Internationale ouvrière.
Ce rassemblement est à la fois une victoire des révolutionnaires et une victoire despro-Jaurès. En effet, ils représentent le tiers de la direction, même si Jaurès lui-même n'y siège pas, car les élus ne peuvent en être membre. A l'inverse des autres partis socialistes européens, la SFIO est un parti peu centralisé, laissant une grande autonomie à ses élus et aux échelons locaux. Sa direction ne dispose que de maigres moyens humains et financiers d'autant qu’elle ne peuts'appuyer sur les organisations syndicales, lesquelles défendant leur indépendance (la Charte d'Amiens est adoptée par la CGT en 1906). Dans ces conditions, le secrétaire général Louis Dubreuilh n'exerce qu'une fonction administrative et c'est le chef du groupe parlementaire et directeur du quotidien L'Humanité, Jean Jaurès, qui apparait comme le véritable leader politique du parti.
La SFIO prendposition contre la politique coloniale et le nationalisme belliciste. Cependant il y a encore des divergences sur les questions d'actualités. La rupture entre Vaillant et Guesde intervient dès 1906, quand la majorité accepte la résolution du congrès d'Amiens sur l'indépendance syndicale. Mais c'est sur la question de la guerre que la rupture intervient nettement. Jaurès, suivant la doctrine del'Internationale, en appelle à la grève générale, voire à l'insurrection, afin de prévenir ou d'arrêter le conflit. Jules Guesde pense lui que la guerre peut détruire le capitalisme, et redoute que la grève ne devienne effective et affaiblisse les pays les plus industrialisés, ceux où l'organisation ouvrière serait plus forte. C'est une des raisons pour lesquels les idées de Jules Guesde sont de moins enmoins approuvées par les adhérents SFIO qui se rangent du coté de Jaurès. Dès 1906, le courant guesdiste est minoritaire dans le parti, sur la plupart des grands problèmes, à propos desquels Jean Jaurès l'emporte : rapports entre la S.F.I.O. et les syndicats (l'indépendance syndicale est acceptée), rapports entre réformes et révolution (jugées complémentaires), problème de la guerre (la validitéd'une action en faveur de la paix est affirmée).
De 1905 à 1914, la S.F.I.O. élargit son influence en triplant le chiffre de ses adhérents (de 34 000 à 91 000) et en augmentant de 60 % son électorat, qui passe de 880 000 électeurs à 1 400 000, soit 14 % des suffrages exprimés. Les bastions du parti sont situés dans le nord du pays (Nord, Pas-de-Calais, Ardennes), dans la bordure septentrionaledu Massif central (Haute-Vienne, Allier, Nièvre), dans le Midi méditerranéen (du Var à la Haute-Garonne). Rapidement le parti devient un parti parlementaire qui accorde une grande place aux compétitions électorales. Pour l'opinion française et internationale, le prestige de la S.F.I.O. tient en grande partie à la personnalité de son principal leader, Jean Jaurès (opposition à la guerre du Marocen 1911, campagne pour la paix de 1912 à 1914).
Ces législatives d’avril mai 1914 sont primordiales car elles décideront quel parti sera à la tête du gouvernement durant la guerre si elle a lieu et quel en sera le mot d’ordre. La guerre étant un temps de trouble sur tous les domaines la politique menée est primordiale à la finalité de celle-ci.
La culture de guerre ne doit pas prendre ledessus sur la culture démocratique c’est pourquoi ces législative apparaissent comme un tournant politique majeur ou le parti se montre le plus fédérateur possible, la plus aguicheur qu’il puisse pour les électeurs.

Problématique :

Ainsi nous pouvons nous demander quelles revendications ce programme nous présente t-il et quel mot d’ordre à t-il employé pour définir sa conduite durant les temps...
tracking img