Marche marocain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1578 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Maroc Electroménager 2010

Le Maroc tend de plus en plus vers les standards des marchés européens de l'électroménager
Entretien avec Mathieu SABBAGH, DG Bosch.

Le secteur est toujours considéré comme porteur. Les professionnels trouvent la parade chaque fois qu'il s'agit de stagnation de marché en introduisant de nouveaux produits, de nouvelles gammes qui séduisent le consommateur. MathieuSabbagh, directeur général de Bosch Electroménager Maroc, explique comment le marché ne cesse de s'accroître, en corrélation avec les taux d'équipement au Maroc qui restent, à ce jour, faibles en blanc par rapport aux moyennes européennes.

Comment se porte le marché de l'électroménager à l'issue du premier semestre 2010 ? Avez-vous ressenti l'effet de la crise ?
C’est certain. L'effet de lacrise a été ressenti dans le secteur en ce début d'année, mais on a ressenti un ralentissement dans tous les secteurs globalement dû à la conjoncture économique qui a affaibli le pouvoir d'achat des ménages avec une flambée des biens de consommation (fruits et légumes, viandes, etc.).
La saisonnalité mars-avril du lavage a été cependant bien respectée et n'oublions pas que l'électroménager reste unéquipement durable de première nécessité. La crise qui a surtout touché nos voisins de l'Union européenne n'a rien changé au fait que nous soyons toujours le numéro 1 de l'électroménager en Europe.

Il y a eu certainement des impacts sur les professionnels, qu'en est-il de votre côté ?
Nous ne sommes pas inquiets quant à ce genre d'impact. Toutefois, cela n'empêche pas qu'il faut persévérer etdéfendre sa place et penser aux consommateurs en continuant à offrir les meilleurs produits et avoir la gamme la plus adaptée à leurs besoins car, avant tout, le plus important c’est de répondre aux attentes du consommateur marocain le plus précisément possible.

Quelles différences peut-on enregistrer au niveau des chiffres entre 2008 et 2010 ?
Le marché ne cesse de s'accroître, et cela doncen corrélation avec les taux d'équipement au Maroc qui restent, à ce jour, faibles en blanc par rapport aux moyennes européennes.
Le Maroc qui est un pays similaire aux pays européens suit le schéma de développement de ce dernier et nous constatons que, d'année en année, on va dans la même direction. Par conséquent, on constate que la taille du marché ne cesse de s'élargir et surtout surcertaines familles de produits comme les lave-linge automatiques ou encore les lave-vaisselle. Cela est en train de transformer le marché car les habitudes de consommation et les styles de vie changent : il y a un besoin de plus de confort offert par les appareils électroménagers dans le foyer. On parle en moyenne d'une hausse de 20% en volume et de 12% en valeur.
Globalement, les produits sont plusaccessibles, ce qui démocratise certains produits autrefois méconnus par les ménages marocains comme le sèche-linge en pose libre ou encore tout ce qui est encastrable (four, plaque de cuisson et hottes).
Aujourd'hui, le consommateur marocain devient de plus en averti et assimile l'achat de son électroménager à un investissement sur le long terme et ce, notamment, grâce au crédit à la consommation.Il y a certainement des segments qui ont repris et d'autres qui tardent à suivre la cadence...
Le secteur qui a connu la plus belle reprise est le petit électroménager (robot culinaire, bouilloire, toaster, presse-agrume, etc.). Ce sont des produits qui peuvent faire l'objet d'un achat spontané car ils sont proposés à des prix abordables (moulin à épices ou presse-agrume, à 199 DH par exemple).De plus, après s'être équipé en gros électroménager, le consommateur complète sa cuisine par ce type d'appareils. Le marché marocain de l'électroménager est encore un marché jeune en plein essor et qui présente beaucoup de perspectives d'évolution car dans plusieurs catégories de produits comme les lave-linge automatiques ou les lave-vaisselle les taux d'équipement sont encore très bas et ne...
tracking img