Marius et sylla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5755 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Marius et Sylla (107-79)

La fin du IIe siècle et le début du Ier siècle marquent la montée du pouvoir personnel de généraux qui s’affranchissent des règles traditionnelles de la république.
Marius et Sylla sont les deux premières grandes figures de généraux dont la rivalité personnelle débouche sur une véritable guerre civile en Italie dans les années 80, puis sur une prise de pouvoir parSylla (81-79). Ce dernier prend à la tête d’une « dictature constituante », nouveauté institutionnelle remettant en cause les fondements mêmes de la république, dont on a montré que ses institutions s’efforçaient de contrecarrer le retour à un pouvoir de type monarchique.
Nous envisagerons cette période, qui va des lendemains de la mort de Caius Gracchus (dans les années 110) à l’abdication de ladictature par Sylla (79), en deux temps. Jusqu’en 88, nous verrons la trame des événements qui marquent la République (en dehors de la guerre sociale traitée dans le cours précédent). Dans cette période, si Marius joue un rôle important, la république garde un fonctionnement traditionnel en dépit de troubles fréquents. Dans un second temps, nous étudierons la période de la première guerre civile(88-81) et de la dictature de Sylla (81-79) qui voit un bouleversement des institutions républicaines.

A. Domination de Marius sur la vie politique romaine (107-88)

1. De l’« homme nouveau » au consul

a. Le début de carrière : une réforme significative

C. Marius est un homme nouveau issu d’une famille de chevaliers romains et originaire de la cité d’Arpinum, voisine de Rome ; il est doncle premier sénateur de sa famille, il est ce qu’on appelle un « homme nouveau » (homo novus, en latin). Dès les débuts de sa carrière, il se place dans la lignée des Gracques et dans la mouvance des populares. En 119, l’année de son tribunat de la plèbe, il se fait remarquer en faisant voter une réforme des modalités du scrutin dans les assemblées populaires.
Une série de lois dites « loistabellaires » avait instauré dans les décennies précédentes le vote secret dans les comices du peuple. Cependant les citoyens recevaient au dernier moment, avant d’arriver devant les urnes, le bulletin sur lequel ils devaient graver leur avis sur la loi proposée ou sur les magistrats à élire. Ils étaient alors entourés d’agents des magistrats et des candidats qui surveillaient la régularité du vote,mais pouvaient aussi facilement faire pression sur celui-ci. En somme, le vote n’était qu’à moitié secret.
La loi de Marius, qui réforme le scrutin, est célébrée par une monnaie, qui en illustre les enjeux. Il s’agit d’une monnaire de bronze (un denier) daté de 113-112
[pic]

Au droit, la figure casquée et armée d’une lance et d’un bouclier est une personnification de Rome (son nom figure enlégende : Roma).
Au revers, la légende Nerva indique le nom du magistrat romain qui a fait faire cette monnaie : il s’agit d’un certain P. Licinius Nerva. Mais ce qui nous intéresse est l’image : elle représente des citoyens en train de voter. Ils passent sur des sortes de petits ponts de bois avant d’arriver aux urnes. Le citoyen recevait son matériel de vote (bulletin sous forme d’une tablette debois enduite de cire et stylet pour écrire) des mains d’un employé avant de monter les marches. C’est sur le pont qu’il gravait son bulletin qu’il plaçait ensuite dans l’urne après être descendu du pont. Marius avait ainsi inventé une sorte d’isoloir. Pourquoi cette réforme est-elle typique des populares ? Parce qu’elle vise à réduire l’influence du clientélisme dans les comices tributes.

b. Lacampagne de Numidie (107-105)

La carrière de Marius, homme nouveau, se construit sur le prestige militaire, en particulier à l’occasion de la conquête de la Numidie, en Afrique du nord.
Rome est implantée en Afrique du nord (dans la région de la Tunisie actuelle) depuis 146. Les anciennes possessions territoriales de Carthage sont devenues la province d’Afrique (Africa). Cette implantation a...
tracking img