Michels

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Il appartient à l'école de sociologie élitiste, qui regroupe également Gaetano Mosca et Vilfredo Pareto. Comme ces derniers, il pense que tous les régimes politiques sont oligarchiques et que la démocratie est le plus difficile de tous à mettre en pratique. Mais aux réflexions économiques et sociologiques de Pareto, et aux analyses essentiellement politiques de Mosca, Robert Michels a ajouté unecontribution originale en confrontant les principes démocratiques aux réalités des organisations syndicales et politiques. Et il ne cessera pas, à cet égard, de répéter : « Qui dit organisation, dit oligarchie ». Son œuvre principale, publiée en allemand en 1911, s'intitule : Zur Soziologie des Parteiwesens in der modernen Demokratie. Pour la traduction française, parue en 1914 sous le titre LesPartis politiques, l'auteur a choisi ce sous-titre significatif : « Essai sur les tendances oligarchiques des démocraties ».Né à Cologne dans une famille bourgeoise, de père allemand et de mère italienne, Michels fit des études en Allemagne, en Angleterre et en France avant d'obtenir son premier poste à l'université de Marburg. Il était alors socialiste et il participa aux congrès du Partisocial-démocrate de 1903, de 1904 et de 1905 ; il quitta le Parti socialiste en 1907 alors qu'il enseignait à Turin.[...]
Robert Michels est un sociologue allemand né le 9 janvier 1876 à Cologne et mort le 3 mai 1936 à Rome.
Michels a étudié le comportement politique des élites intellectuelles. Il est surtout connu pour son livre sur les partis politiques qui décrit la loi d'airain de l'oligarchie.Robert Michels fut un élève de Max Weber. Il s'installa en Italie, à Turin, où il continua de militer au sein du parti socialiste. Il fut proche des idées du syndicalisme révolutionnaire et fut en contact avec Georges Sorel et Hubert Lagardelle. Dans les années 1910, il évolua vers la droite et finit par adhérer au fascisme.

Michels, Robert (1876-1936), sociologue italien d'origine allemande, l'undes fondateurs de la sociologie politique. Né à Cologne, en Allemagne, d'un père allemand et d'une mère italienne, Robert Michels fut un membre actif du Parti socialiste allemand entre 1900 et 1907. Après des études en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France, il enseigna à l'université de Marburg en Allemagne puis à Turin. S'intéressant à l'économie et à la sociologie, il publia en allemand, en1911, un ouvrage pionnier en sociologie politique, qui lui apporta la célébrité. Il fut traduit en 1914 en français sous le titre les Partis politiques. S'il fut influencé par les thèses anarchistes ou marxistes, c'est l'apport du sociologue allemand Max Weber sur la bureaucratie qui le marqua profondément. C'est à lui d'ailleurs qu'il dédia son ouvrage. Le sous-titre de l'édition française,Essai sur les tendances oligarchiques des démocraties, est un résumé de ses conceptions fort novatrices pour l'époque. Il cherche, en effet, à démontrer que le fonctionnement démocratique d'un parti politique ou d'un syndicat est un leurre parce que « qui dit organisation dit oligarchie ». Il démontre que toute organisation démocratique engendre des effets pervers qui visent à renforcer la dominationd'une minorité sur la masse. Ce processus inéluctable — Michels parle ainsi « d'une loi d'airain de l'oligarchie » — s'explique par différents phénomènes : la nécessité de la division du travail et de l'organisation au sein des partis politiques ou des syndicats qui garantit leur efficacité, la centralisation, le contrôle de l'information. Michels souligne aussi l'importance au sein des appareilspolitiques des professionnels maîtrisant l'art de la parole qui, s'appuyant sur cette légitimité, peuvent écarter du pouvoir la masse des militants. Cette étude fondamentale a influencé de nombreux travaux de sociologie politique dont les Partis politiques de Maurice Duverger. Après la Première Guerre mondiale, Michels se rapprocha du fascisme italien et en devint l'un des premiers théoriciens....
tracking img