Milton friedman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (466 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
MILTON FRIEDMAN

Présentation
Milton Friedman est un économiste américain, né le 31 juillet 1912 à New York et décédé le 16 novembre 2006 à San Francisco, considéré comme l'un des économistes lesplus influents du XXe siècle[]. Titulaire du prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel de l'année 1976[][], il a été un ardent défenseur du libéralisme. Il atravaillé sur des domaines de recherche aussi bien théorique qu'appliquée, il fut à l’origine du courant monétariste ainsi que le fondateur de l'École monétariste de Chicago, ainsi qu'un commentateurpolitique et essayiste à succès.

Un théoricien

Milton Friedman initia une pensée économique d'inspiration libérale dont les prescriptions s'opposent de front à celle du keynésianisme. En réponse à lafonction de consommation keynésienne, il développa la théorie du revenu permanent. Avec cette théorie et l'introduction du taux de chômage naturel, Friedman remet en cause le bien fondé des politiquesde relance qui, pour lui, ne peuvent que provoquer de l'inflation contre laquelle il faut lutter. À cette fin, il proposa l'instauration d'un taux constant de croissance de la masse monétaire.

Unleader du courant monétariste

Milton Friedman défendit une politique monétaire basée sur l'offre de monnaie : il fut le principal avocat du monétarisme, une école de pensée économique qui, sur labase de la théorie quantitative de la monnaie, considère que l'inflation doit être contrôlée par le volume des émissions de monnaie de la banque centrale. Cette approche monétariste de la conjoncturemet l'accent sur l'ajustement monétaire global à partir de données agrégées d'activité et de prix, dont elle cherche à tirer une estimation de la demande de monnaie. Il défendait donc une réduction durôle du gouvernement dans le domaine économique. Milton Friedman affirme également que les interventions discrétionnaires d'une banque centrale ne peuvent qu'ajouter à l'incertitude sur la demande ;...
tracking img