Moderato

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 5 (1147 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 15 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES PERSONNAGES
DU ROMAN
MODERATO CANTABILE

INTRODUCTION :

Dans le roman moderato cantabile, il y a 3 personnages principaux :
* ANNE DESBARESDES
* CHAUVIN
* L’ENFANT
Ensuite, il y a 5 personnages secondaires et les figurants :
* Mlle. GIRAUD
* M. DESBARESDES
* LA PATRONNE DU CAFE
* LES AMANTS : LE MEURTRIER ET LA TUEE

ANNE DESBARESDES :

Elle est leprotagoniste essentiel du roman.
Elle est qualifiée de « Madame » puis est appelée par son nom « Mme Desbaresdes ». L’auteur utilise une paronomase - on rapproche deux mots par leur son – avec les mots « bar », « des barrières », « des bas raides ».
C’est la seule dont nous connaissons le nom et prénom. Nous ne savons pas grand-chose d’elle. La mention de ses cheveux blonds mise à part, sonapparence physique reste inconnue du lecteur.
Quand à son passé, nous en reconstituons seulement quelques fragments au fil de ses discussions avec Chauvin.
Elle a un fils dont elle est très proche « s’il n’existait pas, il faudrait l’inventer » (Chap2 p.42) mais il ne la satisfait pas pleinement. Au fil du roman, le lien fusionnel entre Anne et son fils se dégrade. Lorsqu’elle est avec Chauvin, ellel’abandonne devant le café jusqu'à la nuit tombée et lors de sa dernière rencontre avec Chauvin, elle n’amènera pas son enfant.
Elle a « épousé il y a maintenant 10 ans » le  « directeur Import Export et des fonderies de la côte » (Chap2 p.31). Etait-ce un mariage d’intérêt ?
Anne Desbaresdes appartient donc à la bourgeoisie supérieure. Lesleçons de piano qu’elle fait donner à son fils, la grande maison qu’elle habite « boulevard de la Mer » (Chap2 p.23) loin des quartiers industriels, la réception (au chapitre 7) confirme cette appartenance.
Anne subit passivement les réflexions péjoratives de Mlle Giraud à propos de l’éducation trop laxiste qu’elle donne à son fils. « Mais quelle éducation lui donnez-vous là, MadameDesbaresdes », (Chap1, p.15). « Je vous plains » (Chap5 p.75).
Depuis le meurtre, qui a été un élément déclencheur, elle passe toutes ses fins de journées dans le même café où elle parle du meurtre et d’elle-même avec Chauvin rencontré dans ce même café.
Anne est fascinée par la fusion de l’ « amour » et de la « mort » qu’elle voit dans le crime des amants.
Le fait qu’Anne boive du vin dans un café est uneviolation des règles de son milieu bourgeois. A partir du moment où elle rentre dans le café, elle se déclasse. Elle en a elle-même conscience, au début du chapitre 2, son hésitation, sa gène, marquée par le tremblement de sa voix et de ses mains le prouvent. Nous pouvons donc nous étonner, de son comportement, comme le font les habitués et la « patronne du café ».
Mademoiselle GIRAUD

MlleGiraud n’apparait que dans 2 chapitres (1 et 5) consacrés aux leçons de piano de l’enfant.
Nous la découvrons à travers les rapports qu’elle entretient avec Anne est son enfant, ce qui en fait un personnage caractérisé de manière incomplète et caricaturale. Le lecteur la perçoit alors comme une femme violente lorsqu’elle frappe « une troisième fois sur le clavier, si fort que tout le crayon secassa » (Chap1 p.8-9). Mais elle casse cette image au chapitre5 (p73) lorsqu’elle dit « c’est curieux, les enfants finiraient par vous faire devenir méchants ».
Elle n’est pas mariée. Nous ne savons rien de son physique et avons peu d’informations sur son âge, si ce n’est qu’elle enseigne le piano « depuis trente ans » (Chap5 p.72). Nous pouvons en déduire qu’elle a environ cinquante ans.
Ellereprésente le côté culturel de la classe bourgeoise et vie dans le quartier populaire. Elle veut inculquer le savoir à l’enfant qui est ignorant.
Elle encourage Anne Desbaresdes à changer de mode d’éducation de son enfant et promet à la mère beaucoup de difficultés, si elle ne change pas (chap1). Elle pense que l’éducation qu’Anne lui donne « est une chose affreuse» (Chap5 p.74), elle la plaint...
tracking img