Mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1969 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Concept de patrimoine dans le contexte vietnamien- entre Orient et Occident

Concept de patrimoine dans le contexte vietnamien- entre Orient et Occident
Pour François Choay la notion du patrimoine historique « moderne » est une invention occidentale, et une aventure européenne pour Yerasimos. Produit exclusif du processus d’évolution des sociétés de l’Europe occidental, de leurs acquiset de leurs contradictions, de leurs craintes et de leurs espoirs, grâce à la occidentalisation elle est « exportée » en tant qu’ une notion européocentrée vers le reste du monde comme celle de l’Etat nation, de la démocratie, de la modernité ou de droits de l’homme…
Pour bien comprendre le concept du patrimoine du Vietnam, il faut tout d’abord le mettre dans le contexte historique etculturel du pays ainsi avec son identité nationale qui sera analysé dans deuxième partie.
Le Vietnam depuis longtemps influencé par la civilisation chinoise. C’est raison pour laquelle Philipe Langlet baptise cette situation « un Etat national au sein de la civilisation chinoise ». De plus, à la différence d’autres pays d’Asie du Sud-est qui sont bien influencés par la culture indienne, « lesVietnamiens se sentent traditionnellement plus proches de leur grand voisin du nord (la Chine) que des autres peuples d’Asie du Sud-est ».
Une analyse sur la perception traditionnelle du patrimoine au sein de la civilisation chinoise avant l’introduction des concepts occidentaux est indispensable pour nourrir la réflexion sur les fondements de la perspective vietnamienne sur le patrimoine
Sila notion de patrimoine dans la civilisation chinoise avait interpellé des observateurs occidentaux comme Simon Leys ou Victor Segalen, il n’y a pas beaucoup de recherche véritable au niveau conceptuel n’avait été menée jusqu’ici.
Parmi les différents ouvrages que Simon Leys a consacré à la question de la mémoire, éclairant pour mieux comprendre la conception particulière du patrimoine dansla civilisation chinoise, on pourra dégager deux idées essentielles. La première est qu’il existe une opposition entre absence de préservation matériellement authentique et respect des valeurs spirituelles et morales du passé. Le passé n’est pas logé dans les monuments mais dans des écrits qui constamment en raniment l’esprit : En Chine (dans la civilisation chinoise traditionnelle en sens plusgénéral), si l’on excepte un très petit nombre d’ensemble célèbres (d’une antiquité d’ailleurs fort relative), ce qui frappe le visiteur, c’est la monumental absence du passé.
Ce fait est contraire à la civilisation occidentale : « En Europe, en effet, malgré toutes les guerres et les destructions, la succession des âges a laissé une série de jalons monumentaux : les mines de l’Antiquité grecqueet romaine, les grandes cathédrales médiévales, les palais de la Renaissance, les monuments de l’époque baroque- tous ces témoins architecturaux forment une chaîne ininterrompue qui perpétue la mémoire du passé au cœur même des cités modernes ». Cette « exorbitance » concernant le patrimoine, en particulier le patrimoine immobilier en France si bien que l’on appelle le « chauvinisme patrimonial ».Zhang Liang explique que cette originalité asiatique concerne l’importance de a cosmologie chinoise traditionnelle. Cela permet d’expliquer pourquoi cette longue civilisation s’est détachée de son passé. Autrement dit, cela concerne la question de l’appréhension de la mémoire et du temps la pensée orientale en générale et la pensée chinoise en particulier : l’éternité habite les gens plutôtque les pierres, l’architecte mais non l’architecture.
En fait, comme Simon Leys a bien analysé dans ses écrits, selon lui le phénomène « de la destruction périodique de l’héritage du passé, qui semble avoir marqué toute l’histoire de Chine » et « la chute d’une dynastie s’accompagnait presque infailliblement du pillage et de l’incendie du palais impérial ; ainsi, d’un seul coup, la crème...
tracking img