Monnaie de sel des baruya par godelier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2003 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
V) Quelques analyses théoriques

Dans cette partie, l’auteur va se poser trois questions principales auxquelles il va répondre dans son développement :
Le sel des Baruya est il une forme primitive de « monnaie » ? Quelle est la fonction de la valeur d’échange de cette monnaie ? S’il y a échange de monnaie, y a-t-il profit ?

1) une forme primitive de « monnaie » ?

• Explication de texteL’auteur va d’abord démontrer que le sel des Baruya est une marchandise, c'est-à-dire une production de l’activité humaine destiné à être échangée.
Ainsi, il nous explique qu’à l’origine les Baruya produisaient le sel dans le but de l’exporter afin de se munir des besoins et des outils nécessaires à leur agriculture, pour se protéger du froid, pour leurs cérémonies sociales et religieuses…L’échange n’est donc pas une activité marginale mais un des fondements de cette société et qui se révèle plus complexe que la simple nécessité de subsistance, comme ont put l’avancer les formalistes ou autres teneurs de l’économie classique comme A. Smith.
Ainsi, l’auteur poursuit en nous disant que sur le plan historique, la société des Baruya apportera beaucoup d’élément pour les recherches sur lenéolithique, et sur le plan théorique, elle fera ressortir toute la complexité du concept de surplus : Le sel est pour eux une marchandise destinée à l’échange (donc une marchandise), et ce n’est pas après s’être assuré leur subsistance qu’il le liquide.

Le sel = marchandise car -> valeur de consommation
Comme nous l’avons vu, les Baruya n’en consomme qu’une part minime, ceci parce qu’ilest avant tout un objet de consommation rituel (c-a-d signification idéologique et sociale, utilité biologique, saveur gastronomique + difficulté de production)
 Ainsi le sel est une marchandise de luxe destiné à l’échange et consommé exclusivement lors des cérémonies
De plus, sa valeur sera d’autant plus grande que si le sel est un produit de luxe pour les Baruya, il l’est d’autant plus pour lespeuples voisins qui ne le produisent pas (rareté de la marchandise) mais le consomment pour les même raisons (cérémonies = luxe).

Nous avons donc vu que le sel est bien une marchandise, nous allons à présent voir pourquoi est-ce qu’il s’agit d’une monnaie.

Pour qu’une marchandise fonctionne comme une monnaie, il faut qu’elle ait une valeur « générale » c.-à-d. qu’elle puisse s’échangercontre toutes les autres marchandises.
Ainsi, lorsqu’une marchandise ne peut s’échanger que contre une autre marchandise de valeur égale (= troc), elle ne peut être considéré comme monnaie, MAIS, en ce qui concerne le sel, il peut se convertir (être échanger) en n’importe quelle autre marchandise : il fonctionne donc comme monnaie.

Le sel se présente sous forme de barre, de taille variable ettoujours divisible en morceau : ce qui en fait une unité de mesure idéale. De plus, il se transporte facilement, se conserve longtemps et dispose d’un emballage très soigné. Le sel est donc «un intermédiaire obligatoire pour accéder à toutes les marchandises socialement disponibles et nécessaires » (bas p.189).
Cependant, « équivalent générale ne signifie pas équivalent universel » puisque biensde consommation courante (patates douces, taros…), le travail et la terre, ne sont pas considérer comme marchandise et donc ne peuvent être échangée, pas même contre du sel.
Nous pouvons ajouter que le sel est un équivalent général (aux autres marchandises) pour les Baruya mais aussi pour leur voisin (ex. des Youndouyé, haut p.190).
Nous pouvons donc dire que le sel des Baruya est une formeprimitive de monnaie, et par sa primitivité elle va nous permettre d’interroger la notion de valeur.

• Idées principales
Sel = marchandise (échangeable contre d’autre marchandise (troc))
 Echange = activité fondamentale et complexe ≠ marginale et subsistance
 Surplus : sel = marchandise de luxe lié aux cérémonies
Sel = monnaie (équivalent général : peut se convertir en n’importe quelle...
tracking img