Montesqieu de l'esprit des lois esclavage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Auteur: Charles Louis de Secondat, baron de Montesquieu, est né au château de la Brède, le 18 janvier 1689. Il épouse une protestante. À cette époque, ce sont les années sombres. La publication des"lettres persanes" marque une période de soulagement, il a alors trente ans. Par ces lettres, Montesquieu jette un nouveau regard sur la France. La fin de sa vie sera misérable: il meurt ruiné etmalade en 1755.

Axes de lecture:
- Dévalorisation des arguments sur l'esclavagisme.
- Les mécanismes mis en œuvre.
- Remise en cause de la monarchie absolue.

Premier Axe:

Argumentreligieux
L'avant dernier paragraphe est capital car syllogisme mais sous une forme hypothétique. Mont. en vient à dire que les européens ne sont pas chrétiens. Pour les chrétiens les hommes sont égauxdonc les noirs aussi.
Arguments racistes
Succession de cause à effet.
Candia=blancheur, pureté. Ligne 9: raciste et religieux.
Ligne11: l'argument ne tient pas.
Syntaxe: la cause ne tient pasdebout.
Les arguments et historiques et économique
Esclavagisme: intérêt pécunié.
Ligne 2 : principe du triangle d'or.
Extermination: génocide des peuples.
Les noirs n'ont pas le même systèmede valeurs.

Deuxième Axe:

L'ironie.
Texte: jeu auquel se prêtent Montesquieu. Tout le texte est porté par le conditionnel de l'introduction.
Montesquieu n'adhère pas à son discours. Letexte est de moins en moins ironique. La fin du texte est en syllogisme.

Troisième Axe:

C'est un véritable combat des penseurs du 18ème siècle pour une vie plus juste. Ce sont des situationsintolérables d'une certaine éthique. Montesquieu décrit la situation des esclaves mais dénonce l'hypocrisie des esclavagistes mais revendique leur appartenance aux chrétiens, il bafoue cette doctrine.L'ironie devient transparente pour reprocher au prince d'Europe et aux monarques française de n'avoir rien fait, ni légiférer pour plus de justice et de miséricorde.

Conclusion:
Ce texte de...
tracking img