Multi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3269 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
  | |   |

IDENTITÉ, MULTICULTURALISME[1] ET LAÏCITÉpar Jacqueline Lernie BouchetCe qui apparaît de plus prégnant en ce début du XXIe siècle est la question de la place qu'il faudrait accorder aux identités culturelles. La notion de simple tolérance[2], née dans le contexte des guerres de religion en Europe, pourrait représenter selon le philosophe Jürgen Habermas, « un modèle pour penser unmulticulturalisme qui ne se réduise pas à une juxtaposition de ghettos » . Et pourtant, n’est-ce pas ce que l’on constate dans différents pays ? Selon Habermas, ces « droits culturels »[3] devraient être garantis à tous les citoyens à condition qu’ils soient essentiels à leur identité personnelle. Il précise également que la « coexistence égalitaire » requiert l’intégration. En admettant que lepays d’accueil fasse l’effort d’intégration, la question est de savoir si l’individu ou le groupe concerné en est conscient et en mesure de l’accepter.Pour Michel Wieviorka[4], c’est une absurdité que de mettre en parallèle la République une et indivisible et le communautarisme « négateur de l’individu, facteur de chaos et de délitement de l’identité nationale ». S’en tenir à la tolérance,précise-t-il, n’est pas suffisant parce qu’elle place « ceux qu’elle concerne en position d’infériorité, leur signifiant des limites et la menace d’interdiction qui va de pair . Or, qui fixe, et comment, ces limites, qui, selon l’expression de Tocqueville, risquent d’être soumises à l’omnipotence de la majorité ? » Michel Wieviorka conclut qu’il serait peut-être utile d’envisager « des politiques dereconnaissance ». Comme Habermas, Wieviorka parvient à la conclusion que les droits culturels devraient suivre les droits politiques et les droits sociaux.Se posent déjà plusieurs questions. Si les droits culturels passent par l’identité personnelle, comment définir cette dernière ? Comment savoir si les traditions véhiculées par l’individu ou le groupe ne sont pas imposées par des sièclesd’obscurantisme et (ou) par des familles enfermées dans des pratiques ancestrales et parfois intolérables ? Allons-nous banaliser le port du voile pour la femme, par exemple, sous le prétexte qu’il s’agit d’une tradition religieuse et culturelle ? Comment ne pas imaginer qu’un jour toutes les femmes en France porteront le voile ? Comment protéger cet individu - citoyen dans un espace jusqu’à présent privilégié,la France, qui a conquis la laïcité de haute lutte jusqu’à lui donner un sens raisonnable et pourtant à présent contesté par certains ? « Le niveau de réflexion supérieur » souhaité n’est-il pas pour le moment prématuré ? Si les religions sont une des formes de la culture, comment les comparer et comment leur accorder une égale valeur ? Faut-il inclure le spirituel dans la culture ?MichaelWalzer,[5] « communautarien » modéré aux Etats-Unis répond au besoin d’identité[6]. Dans un pays qui s’est formé autour de communautés multiples reconnues, ce qui n’a pas été le cas de la France, jusqu’à présent du moins, il a le mérite de souhaiter « défendre la liberté individuelle » en permettant à chacun de participer à la vie politique démocratique.Mais est-il vraiment nécessaire, comme il lesouhaite, de prendre en charge « la reproduction culturelle des diverses communautés », qui ne cessent de proliférer dans un monde d’obscurantisme renouvelé ? Ne s’en chargent-elles pas elles-mêmes ? Et puis, ne devons-nous pas mettre tout notre espoir, même si cela peut paraître « ringard » dans la sauvegarde de valeurs laïques qui ont fait et qui font que tous ceux qui y adhèrent se sentent vraimentFrançais, sans insister sur tout ce qui semble si important ailleurs, par exemple la religion, la caste, l’ethnie et d’autres différences, tout ce qui sépare en somme ? N’est-ce pas le rejet de ces valeurs par le gouvernement français de l’époque qui ont provoqué les épisodes douloureux de la seconde guerre mondiale ?Jean Baubérot[7], partisan d’une laïcité ouverte – et que cache une laïcité...
tracking img