Nietzsche - recueil d'opinions

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 338 (84496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PROPOS

Recueil d’opinions, de commentaires et de conférences
1969-1995

LA GUERISON DE LA SOUFFRANCE
Punta de vacas, Mendoza, Argentine - 4 mai 1969

Notes
1. La dictature militaire en Argentine avait interdit toute réunion publique dans les villes. Par conséquent, nous nous réunîmes dans un endroit isolé, Punta de Vacas, à la frontière du Chili et de l’Argentine. A l’aube, lesautorités en contrôlaient les voies d’accès. On distinguait des nids de mitrailleuses, des véhicules militaires et des hommes armés. Pour passer, il fallait montrer ses papiers et fournir des renseignements personnels, ce qui créa quelques frictions entre les militaires et la presse internationale. Dans un paysage magnifique de monts enneigés, Silo commença à s’adresser à un auditoire de deux centspersonnes. La journée était froide et ensoleillée. Aux environs de midi, tout était fini.
2. Il s’agit de la première intervention publique de Silo. Dans un langage poétique, il explique que la connaissance la plus importante pour la vie (“la réelle sagesse”), n’est pas la connaissance des livres, des lois universelles, etc. mais l’expérience personnelle, intime. Cette connaissance est liée à lacompréhension de la souffrance et à son dépassement.
Dans ce qui suit, une thèse très simple est exposée en plusieurs parties : Premièrement, on commence par faire la différence entre d’une part, la douleur physique et ses dérivés, qui peuvent reculer grâce aux progrès de la Science et de la justice et d’autre part la souffrance mentale que ces dernières ne peuvent éliminer. Deuxièmement, on souffre partrois voies : la perception, le souvenir et l’imagination. Troisièmement, la souffrance révèle un état de violence. Quatrièmement, la violence a pour racine le désir. Cinquièmement, le désir a différents degrés et prend différentes formes. Progresser est possible (“ par la méditation intérieure ”).
Sixièmement : ainsi, le désir (“ plus les désirs sont grossiers… ”) engendre la violence qui, elle,ne demeure pas à l’intérieur des individus mais contamine le milieu relationnel. Septièmement, on observe différentes formes de violence car celle-ci ne se résume pas à la seule violence primaire qu’est la violence physique. Huitièmement, il est nécessaire d’avoir une conduite simple qui oriente la vie (“ respecte des principes simples ”) : apprendre à porter la paix, la joie et surtout l’espoir.Conclusion : La Science et la justice sont nécessaires à l’espèce humaine pour vaincre la douleur. Le dépassement des désirs primitifs est indispensable pour vaincre la souffrance mentale.


Si tu es venu écouter un homme supposé transmettre la sagesse, tu t’es trompé de chemin car la réelle sagesse ne se transmet ni par les livres, ni par les discours ; la réelle sagesse est au fond de taconscience comme l’amour véritable est au fond de ton cœur.
Si tu es venu, poussé par les calomniateurs et les hypocrites, écouter cet homme pour utiliser ce que tu écoutes comme argument contre lui, tu t’es trompé de chemin ; en effet, cet homme n’est pas ici pour te demander quoi que ce soit, ni pour t’utiliser car il n’a pas besoin de toi.
Tu écoutes un homme qui ne connaît ni les lois quirégissent l’Univers, ni celles de l’Histoire et qui ignore les relations régissant les peuples. Cet homme s’adresse à ta conscience, très loin des villes et de leurs ambitions malsaines. Là-bas, dans les villes où chaque jour est une aspiration arrêtée par la mort, où la haine succède à l’amour, où la vengeance succède au pardon, là-bas, dans les villes des hommes riches et pauvres, dans les immensesespaces des hommes, s’est déposé un voile de souffrance et de tristesse.
Tu souffres quand la douleur mord ton corps. Tu souffres quand la faim s’en empare. Mais tu ne souffres pas seulement à cause de la faim ou de la douleur immédiate de ton corps, tu souffres aussi des conséquences des maladies de ton corps.
Tu dois distinguer deux types de souffrance : l’une est produite en toi par la...
tracking img