Nxn xnnnx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 42 (10449 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire
Introduction 4
Partie I : Genèse de la coopération entre producteur & distributeur 5
Chapitre I : Historique de rapports entre producteurs et distributeurs : 5
Chapitre II : Problèmes et conflits relationnels entre producteurs et distributeurs 6
Chapitre III : Du conflit à la coopération 8
Partie II : La coopération logistique et commerciale entre producteurs etdistributeurs 9
Chapitre I : Les caractéristiques de la coopération logistique 9
Chapitre II : Principes pour bâtir une coopération logistique 10
Chapitre III : Les trois modes génériques de coopération 11
1- Présentation des modes génériques de coopération 11
2- Objets de la coopération 14
Chapitre IV : Les implications 17
1- Implications organisationnelles générales de lacoopération logistique 17
2- Évolution des métiers 19
Partie III : Cadre technique et organisationnel de la coopération 24
Chapitre I : Trade marketing 24
1- Contexte 24
2- Le Trade-marketing : premier cadre conceptuel de l’intégration 25
Chapitre II : EDI (Echange de Données Informatisé) 28
1- Définition 28
2- Les enjeux d’EDI 28
3- Les freins à l’EDI 31

ChapitreIII : ERC : Efficient Consumer Response 33
1- Principes de l’ECR 33
2- Les champs d’application de l’ECR 35
Chapitre IV : JAP  Gestion partagée des approvisionnements 38
1- Présentation 38
2- Intérêts de la GPA 40
Chapitre V: CPFR: Collaborative Planning, Forecasting and Replenishment 41
1- Qu’est ce que le CPFR ? 41
2- Mise en place du CPFR 42
3-Avantages du CPFR 43
4- Inconvénients du CPFR 45
Conclusion 46
Bibliographie 47

Introduction

Les relations d'échange entre producteurs et distributeurs évoquent de plus en plus systématiquement la mise en œuvre de stratégies coopératives dans les domaines logistiques et mercatiques.
L'argumentation s'appuie notamment sur l'adoption de nouveaux outils de gestion (GPA et CPFR)permettant un pilotage "concerté" des flux, des linéaires jusqu'aux usines.
Ainsi on se trouve face à une liste d’interrogations :
▪ Pourquoi recourir à la coopération ?

▪ Est-ce un besoin ou une recherche d’essor ?

▪ Quels sont les niveaux de coopération ?

▪ Comment traduire la coopération dans un cadre technique et organisationnel ?

Pour répondre à ces question, onpuise sur un plan qui débute par ce que l’on appelle la genèse de la coopération logistique et commerciale, suivie par une élucidation de la coopération proprement dite définissant les caractéristiques, principes et modes de coopération et concluant par le cadre technique et organisationnel da la coopération logistique et commercial.

Partie I : Genèse de la coopération entre producteur &distributeur

Chapitre I : Historique de rapports entre producteurs et distributeurs : de 1950 à aujourd’hui

Le développement des relations industrielles et commerciales entre producteur et distributeur s’est fait suivant plusieurs phases. Le résultat de ce développement a abouti à l’instauration de relation de coopération entre les deux membres. L'histoire des rapports entre producteurs etdistributeurs peut être ordonnée en quatre grandes périodes.
❖ Avant 1950 : les relations sont équilibrées
Avant 1950 les rapports entre industriels et distributeurs étaient relativement équilibrés en raison soit de l'émiettement de l'offre et de la demande, soit de la longueur de la chaîne de distribution où les nombreux intermédiaires atténuaient le risque d'un éventuel conflit car il nepouvait y avoir d'affrontement direct. En effet les commerçants étaient de petites entreprises servant un marché géographiquement limité. Ils s'approvisionnaient soit localement auprès de petits producteurs, soit par l'intermédiaire de grossistes qui faisaient écran entre eux et les industriels. Par ailleurs les industriels étaient eux aussi généralement organisés en petites unités de production...
tracking img