Pas maintenant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6335 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Christian BIALÈS

RECOMMANDATIONS POUR LA DISSERTATION ÉCONOMIQUE

Quelques réflexions préliminaires : Toutes les épreuves des examens et concours doivent permettre aux examinateurs et interrogateurs d’évaluer à quel degré vous maîtrisez au moins les quatre types de savoirs suivants : 1- Le savoir académique et scientifique, d’où la nécessité de faire vos révisions à partir de livres etd’articles de niveau universitaire. 2- Le savoir-faire correspondant à l’épreuve considérée. Chaque type d’épreuve a ses règles du jeu qu’il faut parfaitement connaître et admettre (sinon, on ne « joue » pas). D’où la nécessité de s’informer non seulement sur les caractéristiques des épreuves du concours (nature, coefficients, durée) mais aussi sur les types de sujets et sur les remarques,recommandations et conseils des jurys en prenant connaissance des annales et des rapports de jury. 3- Le savoir gérer le temps dont on dispose. 4- Le savoir gérer son stress. Pour maîtriser progressivement ces divers savoirs, rien ne vaut des entraînements le plus nombreux possible dans les conditions du concours préparé. Également de manière générale, il faut, que l’épreuve soit écrite orale : 1- uneexpression correcte ; 2- un raisonnement rigoureux ; 3- un discours structuré. Définition de l’épreuve de dissertation : Le mot « disserter » vient du latin « dissertare », qui est lui-même dérivé de « disserere », qui signifie « enchaîner à la file des idées, des raisonnements, exposer avec enchaînement et avec raisonnement, soutenir en argumentant ». Plusieurs mots sont très proches du mot« disserter » et les présenter permet d’en préciser le sens ; d’ailleurs, ces mots commencent eux aussi tous par di- ou dis- ou de-, qui indiquent à chaque fois la dis-tinction, la différence et la di-vision, la séparation : Discuter, du latin « discutere », lui-même de « dis-quatere », quatere voulant dire agiter, secouer, et dis-quatere débrouiller, dissiper, déjouer, et discutere est passé progressivement enfrançais pour dire « examiner le pour et le contre d’une chose ». Disputer vient du latin « disputare », de dis-putare, putare signifiant nettoyer, mettre en avant, estimer, évaluer : disputare signifie à la fois mettre au net un compte après examen et discussion, examiner point par point une question, exposer un point de vue, discuter et raisonner ; faire une dissertation… Discourir vient du latin« discurrere » (dis-currere), qui signifie parcourir Cette idée de parcours fait inévitablement penser à celle de fil conducteur, d’où faire un exposé suivi. Un discours est un écrit qui traite d’un sujet en le développant méthodiquement (« Le discours de la méthode ») ; d’où la notion de pensée discursive, c’est-à-dire une pensée qui privilégie le raisonnement, par opposition à une pensée fondée surl’intuition. Dialoguer vient du latin « dialogus », de du grec dialogos qui signifient discussion, entretien. Délibérer, du latin « delibarere », de « libra », balance, signifie littéralement faire une pesée dans sa pensée, donc réfléchir mûrement, d’où la notion d’assemblée délibérative, qui renvoie elleChristian BIALÈS Page 1

même à celle de débat parlementaire : le concept de délibération nousamène en effet naturellement à celui de débat. D’autres verbes, construits comme les précédents, méritent aussi d’être convoqués pour éclairer la notion de dissertation : discerner, distinguer, disposer, discipliner, dissiper (la difficulté), … La dissertation peut donc être définie comme un « jeu intellectuel » (avec ses règles, ses enjeux et ses risques) consistant en un discours (écrit) quiorganise un débat d’idées où chaque idée est discutée et disputée, autrement dit argumentée et soumise à un examen critique, dans le but de dissiper et de déjouer la difficulté que recèle le sujet. Car tout sujet place la pensée devant une aporie qu’il s’agit de dépasser. Rappelons qu’aporie vient du latin « aporia », qui vient lui-même du grec a-poros, sans chemin, donc avec la...
tracking img