Pepsi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1522 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
D'un côté Coca-Cola Export Corporation et de l'autre plusieurs marques de soft-drinks, comme Pepsi-cola, Ice, Mecca ou Top's, qui viennent de faire leur entrée ou qui sont de retour sur le marché national. Depuis quelques mois, la guerre est ouverte comme si le marché des sodas n'attendait qu'un preux chevalier ouvrant ainsi la voie vers les parts de marché.
Cette concurrence naissante n'estpas une nouvelle donne sur le plan international. Du moins ce n'est pas le cas pour Coca et Pepsi qui se disputent encore l'hégémonie mondiale en vue de s'imposer comme la marque préférée des consommateurs.
Au Maroc, depuis que Pepsi s'est éclipsé en 1996 des rayons des épiceries et autres grandes surfaces, Coca s'est assuré un quasi-monopole du marché. Si Pepsi avait une avance sur son éternelconcurrent, en revanche c'est au milieu des années 1990 que ce dernier a repris le dessus.
Aujourd'hui, avec le retour de Pepsi, ils ne sont pas moins de sept nouveaux acteurs (Ice Cola, Mecca Cola, Zam Zam Cola, Arab Cola, Sim Cola) à se disputer le marché. Y a-t-il de la place pour tout ce beau monde ? Pour l'heure, chacun y va à sa manière.
La concurrence se joue à plusieurs niveaux. Les unsessayent de se différencier par les prix, tandis que les autres s'appuient sur les éléments divers du mix-marketing pour conquérir le marché et asseoir leur présence.

L’éternelle rivalité des frères ennemis

Coca ne semble pas inquiété par l'arrivée quasi-simultanée de ces nouveaux acteurs du secteur. C'est du moins ce que ses responsables laissent entrevoir. "Cela ne nous inquiète pas dutout. Au contraire, la concurrence juste et loyale est la bienvenue. Nous avons l'habitude de travailler dans des marchés concurrentiels partout où nous opérons à travers le monde", souligne Samia Bouchareb, directeur général de The Coca-Cola Export Corporation.
Sur le terrain, jusqu'où Coca a-t-il été touché ? Sur la question, les responsables de la société se contentent d'affirmer, sans avancerde chiffres, que "ce fut vraiment une très bonne saison estivale pour Coca-Cola Maroc avec de très bonnes ventes pour Coca-Cola, Fanta et Sprite". Et de le justifier : "nous devons ce succès au lancement d'une de nos meilleures campagnes locales de marketing, à une organisation encore plus performante de nos sociétés d'embouteillage et à des conditions météorologiques favorables pendant cet été".Toujours est-il que d'un côté, Coca a multiplié ses actions promotionnelles. De l'autre, elle a misé sur la diversification pour minimiser les risques. Pourtant, selon ses responsables, la société ne modifie pas ses principes promotionnels en réaction à la concurrence. "Nos stratégies sont fixées une année ou plus à l'avance, et comprennent toujours une activité plus soutenue pendant l'été pourprofiter de la haute saison", affirment-ils.
Sans vouloir entrer dans les détails spécifiques de leur stratégie pour des raisons concurrentielles, disent-ils, Coca affirme “baser sa stratégie à travers sa volonté d'offrir un grand choix de produits rafraîchissants et de qualité”.
Quoi qu'il en soit, Coca tente de bien cibler sa communication qui continue de mettre l'accent autour des idées departage, de générosité et de communion. Nouvelle donne oblige ou pas, pour la première fois, la société a réalisé au mois de juillet dernier une campagne de communication entièrement conçue au Maroc. Tout en reconnaissant que "la campagne Habibi" est leur première campagne marketing intégrée, entièrement conçue et préparée au Maroc, ils nient tout de même que ce n'est pas leur première campagnede communication. "Nous avons produit des publicités Maroc depuis plusieurs années, en nous appuyant sur les connaissances locales et la compréhension des valeurs marocaines, et nous comptons continuer sur cette voie", disent-ils.
Côté distribution, la filiale de la firme d'Atlanta continue de s'appuyer sur son réseau, qui demeure le premier des boissons gazeuses. Celui-ci se décline à travers...
tracking img