Peut on ne pas savoir ce que l'on fait?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (307 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ses propres agissements. Dans quelle mesure l'homme est-il capable d'agir en connaissance de cause, avec lucidité, et quelles sont les conditions de l'accès à cette lucidité ?N'est-il pas nécessaire de lutter contre un certain nombre de puissances trompeuses qui risquent d'aveugler l'homme et de l'empêcher d'accéder à une maîtrise de lui-même qui lui assure saliberté ?
Identifier ce sujet comme sujet sur la folie ou la déraison et ne pas dépasser cette approche.
Répondre par oui ou non sans avoir analysé les sens possibles du sujet etles implications de ces différents sens.
Se contenter de donner des exemples afin de traiter le sujet et n'en tirer aucun questionnement fécond.

III - LES REFERENCES UTILESPlaton : La République.
Epictète : Manuel.
Pascal : Les pensées.
Freud : L'avenir d'une Illusion. Introduction à la Psychanalyse.

I) On peut ne pas savoir ce qu'on fait.
a) Onpeut réagir émotivement ou instinctivement.
b) Nous ne sommes pas toujours responsables.
c) On peut agir par inconscience ou par ignorance.

II) On ne peut pas ne pas savoir cequ'on fait.
a) Le sage est maître de ses actes.
b) L'homme agit par jugement.
c) Nous sommes toujours responsable.

voici un sujet qui nous interroge sur les limites de laconnaissance, dans le domaine particulier de l'action. Est-il possible, en effet, de ne pas saisir, de façon précise et adéquate, dans toute leur ampleur et leurs conséquences, les actions quenous exerçons nous-mêmes sur la réalité, et que nous paraissons maîtriser? A priori, cet énoncé peut sembler paradoxal.

CONSEILS PRATIQUES

La qualité de votre travail résidedans l'analyse minutieuse des termes« savoir» et «faire ». Certains de nos actes échappent à notre capacité de détection psychique (actes manqués) et ceci constitue une première limite.
tracking img