Peut-on penser le corps et le sujet pensant?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3793 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-on penser séparément le corps et le « sujet pensant » ?

Récemment, des chercheurs ont démontré que l’éléphant pouvait désormais être classé dans la catégorie des êtres ayant conscience de soi aux côtés des dauphins, des chimpanzés ou encore des êtres humains. En effet, un éléphant en se reconnaissant dans un miroir a prouvé qu’il avait conscience de lui même. Cela nous montre donc quel’on considère la reconnaissance d’un corps comme une preuve d’existence. Et nous faisons également partie de cette catégorie d’être puisque tout comme l’éléphant, en nous regardant dans un miroir nous allons reconnaître notre corps comme une preuve de notre existence. Nous allons associer le corps que nous voyons à nos pensées, à notre raison, à notre caractère d’où la preuve que nous avonsconscience de nous même. La reconnaissance de notre corps va donc de pair avec la reconnaissance de notre conscience, de notre être tout entier, ou plutôt de la partie non matérielle, non corporelle de notre corps. Ainsi, le corps et notre conscience, ou la partie de chaque individu qui pense, c’est-à-dire une sorte de « sujet pensant », ne ferait qu’un tout. Au contraire, peut-on penser séparément lecorps et ce « sujet pensant » ?
Cette question dépend tout d’abord de la définition que l’on donne des différents termes du sujet et notamment celle de « sujet pensant », en effet, celui-ci apparaît contradictoire puisque la notion de sujet en elle-même implique celle de conscience et donc de pensée. La formulation « sujet pensant » semble donc être un pléonasme. On verra donc dans une premièrepartie comment on définit les termes du sujet puis dans un second temps, on s’interrogera sur les relations entre ces deux entités que sont le corps et le « sujet pensant ». Enfin, on verra que le problème posé est autant un problème de communication entre les différentes composantes d’un être qu’une question de connaissance de cet être.

La formule « peut-on » qui annonce le sujet peut avoir deuxsens. Elle peut soit être comprise dans un sens de droit, de liberté : a-t-on le droit de ? , soit dans le sens de la capacité : est-il possible de? Ici, le sujet implique forcément une compréhension du sujet en termes de capacité puisque le premier sens renvoi plutôt a une notion impliquant toute la société, alors qu’ici, c’est la capacité d’un individu personnel qui est visée. On peut définir leterme de « penser » comme une action de notre esprit, de la raison, on pourrait d’ailleurs poser ce terme comme un synonyme du verbe « concevoir » qui fait également appel à l’esprit. Le corps désigne dans un sens large, un objet matériel, un corps matériel tel que les corps célestes ou les corps chimiques. Un corps s’apparente donc généralement à un objet. Ici, tel que le sujet le formule, ilest plutôt compris dans un sens plus restreint, celui du corps d’un être humain. Il n’empêche que cette idée d’objet perdure même derrière cette idée de corps humain : le corps humain pourrait renvoyer à un objet puisqu ‘il est matériel. Il est confronté à la réalité matérielle et justement aux autres corps, qu’ils soient humains ou non.
On pourrait avoir tendance à poser le « sujet pensant » commel’opposé du « corps » puisque tout de suite, il peut être conçu comme immatériel : les pensées sont le propre de l’esprit et également de l’âme. De plus, le terme de « sujet » est le contraire du terme « d’objet ». On pourrait donc définir le « sujet pensant » comme un synonyme de l’esprit ou de l’âme. Mais, même si cela apparaît possible de le définir ainsi, il faut également tenir compte de lacontradiction dans l’association de ces deux termes que nous avons noté en introduction. La notion de sujet en elle-même implique la notion de pensée. Elle implique également une certaine personnalité des individus. Un sujet est l’association d’un corps et de sa conscience c’est-à-dire ce qui lui permet de se mettre en relation avec le monde extérieur et autrui et avec sa propre réalité pour...
tracking img