Phedre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (311 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une tragédie sacrée[modifier]
En choisissant ce sujet, Racine ne se contente pas d’aller dans le sens d’une inclination croissante de Louis XIV et de Madame de Maintenon versla dévotion, il rejoint également ses propres aspirations religieuses : « tout respire ici Dieu, la paix, la vérité ». Ce texte permet en effet d’illustrer le concept de laProvidence (théorisé en 1681 par Bossuet) selon lequel Dieu gouvernerait au destin des siens et il illustre également une double fidélité : celle des Juifs envers Dieu et celle de Dieuenvers son peuple élu. Par ailleurs, Esther est un modèle de pureté, de perfection féminine, de piété et de dévouement à son peuple ; autant de qualités que Mme de Maintenonsouhaite voir inculquer à ses protégées. Du texte biblique, Racine supprime tout de même le début et la fin (le refus de Vasthi de se présenter devant le roi en portant le diadèmeet le massacre des persécuteurs). Sur le plan des modifications apportées au texte religieux, il faut également noter l’importance que Racine ajoute au personnage de Mardochée.C’est lui qui dans la pièce pousse Esther sur le trône de Perse pour libérer les Juifs de leur esclavage : il dispose d’une vision politique à long terme. Il devient même une sortede prophète inspiré par Dieu, un bras de Dieu (ce qu’il n’est pas dans la Bible). Comme Abraham, il voue une confiance totale en son Dieu.
L’épisode d’Esther permet de mettre enscène un Dieu qui sauve son peuple par l’intermédiaire des plus faibles. Nous assistons à la confrontation de l’Innocence et de la Faiblesse face à la Force et à la Perfidieselon un schéma fortement teinté de manichéisme. Le revirement du roi n’a également aucune explication psychologique plausible, seule la grâce semble le pousser à la décision final
tracking img