Philosophie : le travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (456 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
2. Les aspects contraignants du travail, il peut arriver à la déshumanisation de l'individu

Le travail, souvent pénible, toujours prenant, est fréquemment assimilé à une contrainte, comme unobstacle à la liberté, à l’épanouissement de soi : les contraintes naturelles et sociales sont donc à l’origine du travail. Dans un premier temps, on analysera les aspects contraignants du travail enmontrant qu’il peut arriver à la déshumanisation de l’individu Il y a là déjà un caractère qui peut rendre le travail plus ou moins désagréable. Reconnaissons-le : il n'est pas toujours agréable d'avoirà effectuer sa tâche quotidienne à des heures déterminées, selon un programme fixé à l'avance, et de la répéter quotidiennement d'une façon souvent monotoneCeci est surtout vrai de certains travaux manuels dans lesquels, par suite de l'automatisation de la technique moderne , toute initiative, tout exercice de la pensée personnelle sontenlevés au travailleur. Ajoutons que souvent encore ces travauxsont durs, pénibles par eux-mêmes (mineurs, manœuvres divers, etc.). Même lorsqu'il est automatisé et confié en grande partie à la machine, le travail manuel peut être encore très fatiguant parl'attention constante et minutieuse qu'il exige dans l'accomplissement de certaines tâches. Le rapport du travail avec l'acte de production à l'intérieur du travail. C'est la relation de l'ouvrier avec sonactivité propre comme avec une activité étrangère, qui ne lui appartient pas, une activité qui est souffrance, une force qui est impuissance, une procréation qui est castration. » C'est donc à la fois lerapport du travailleur avec le produit de son travail et son rapport avec ce travail lui-même qui portent la marque de l'aliénation. Le premier a d'ailleurs pour corollaire un rapport aliéné à la...
tracking img