Pierre bourdieu, sociologie critique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1524 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Pierre Bourdieu : La sociologie critique

Il a tenté de concilier Marx et Webber
1) -------------------------------------------------
Bourdieu : La reproduction sociale :

Sociologie de l’action et de la domination
Il reprend de Marx : la société est porté par la lutte de classe dominant /Dominé
Webber : acteur est premier
Ilcrée donc la sociologie critique : →Sociologie complexe
→Affirmative, qui se veut vérité

A) Sociologie de la domination :

Pour Bourdieu les acteurs sociaux sont poussé dans leurs actions au quotidien par leur intérêts (financier, prestige, pouvoir)
Il s’intéresse aux divers profits que chacun tire de ces action.
Il va s’intéressé aux intérêt symbolique que chacunrecherche dans la relation avec les autres.

Il va utiliser en grande partie le vocabulaire économique.

But : Montrer qu’a l’intérieur de ces divers champs il y a une lutte constante entre les acteurs sociaux avec un enjeu et un seul enjeux, dominé l’autre.

Il va montrer que la société fonctionne en relation dominant/dominé
En champs ( politique, art, éducation)

Ce qu’il remet encause c’est le déséquilibre entre les acteur sociaux «  les dés sont pipés au départ » : tout le monde n’a pas les même armes pour rentrer dans ce conflit.

Raison : la société est organisé de manière à assuré la reproduction à l’identique des groupes dominant et des groupes dominés.
Les perdants sont donc toujours les mêmes.

Explication : C’est à cause des mécanisme de reproductionsociales qui bloque chaque individu dans sa classe d’origine.
La reproduction social s’organise ou non dans la possession d’un capital culturel et d’un capital économique.

Le capital économique : On retrouve la notion classique de Marx : celui qui possède les richesse exerce sur les non possédants une domination.
Incidence sur le capital culturel, et inversement : plus vous avez d’argentplus il est facile d’augmenter son capital culturel ( bonne école, musée…)

Le capital culturel : La culture comme la richesse permette de faire divers profits. Ce ne sont pas obligatoirement d’ordre économique.
Les profits sont plutôt d’ordre symbolique : la supériorité liée au pouvoir / Prestige de l’intellectuel qui est écouté/
Le capital culturel permet de dominer ceux qui nela possèdent pas.

La culture légitime : porteuse de valeur reconnue et dominante. La culture illégitime, celle qui n’est pas reconnue comme valeur dominante.
Ce n’est pas seulement les diplômes, mais le langages, le vocabulaire, la façon de se comporter, les manières dont vous vous habillez. On peut posséder un doctorat sans pour autant posséder les habitus de la grandebourgeoisie.
Résultat d’une longue accumulation toute la vie et d’une imprégnation pendant toute l’enfance.

La distinction social : distinction entre ceux qui ont un accès à la culture et ceux qui l’ont pas ou l’ont mais limité.

-------------------------------------------------
CSQ : une partie de la société s’approprie les outils de la domination.-------------------------------------------------

-------------------------------------------------
Reproduction social : →car elle se transmet aux enfants. Elle reproduit les inégalités.
-------------------------------------------------
→A partir des Habitus

Habitus : Désigne des habitudes, des modes de vies, des comportement liés à vos origines de classes.
Tout ce qui est acquis dans l’enfance ( alimentation,goûts) : le monde natal est l’endroit où l’ont vous transmet une culture, la socialisation primaire
Cette héritage culturel est liés à un héritage matériel
Cette famille vous transmet des facilités ou des obstacles qui vont vous aider dans la vie.

Il montre à partir des habitus qu’il y a des différence entre les classe sociale notamment dans les goût qu’il l’attache à un mileu social :...
tracking img