Pierre et jean chapitre 5

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1579 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro :

Présentation :
Pierre et Jean est le quatrième roman de Maupassant. Cette oeuvre naturaliste qui a été écrite en 1888 raconte l’histoire de deux frères : Pierre et Jean. Alors que tout se passe au mieux dans cette famille de la petite bourgeoisie, Jean se voit léguer la totalité de la fortune d’un ancien ami de la famille. C’est le point de départ d’une crise familiale qui necessera de s’aggraver. Pierre, jaloux, commence à avoir des soupçons sur sa mère.
Au coeur du roman, au chapitre V, Pierre, de plus en plus certain de l’infidélité de sa chère mère, fuit pendant quelques heures la maison familiale qui l’oppresse. Il quitte Le Havre pour passer la journée à Trouville et prendre du temps pour réfléchir. Alors qu’il se promène sur la plage, Pierre, solitaire, triste,envahit par le doute, commence à se poser des questions existentielles sur les femmes en général.
Nous montrerons que le jeu de séduction que décrit Pierre dans ce passage, est en fait une peinture du paysage intérieur du personnage.
Dans un premier temps nous présenterons les procédés narratifs et stylistiques mis en oeuvre par Maupassant pour montrer la prise de conscience par Pierre dujeu de séduction qui se déroule sur la plage. Puis nous expliquerons comment ce jeu éveille, en notre personnage, un sentiment de duplicité qui accentue la confusion qui règne dans son esprit. Enfin nous démontrerons que le jeu de séduction dénonce une vision hallucinée et généralisée qui servira de révélateur pour la suite de l’histoire.

I -Prise de conscience du jeu de la séductionMaupassant utilise dans toutes ses oeuvres un très grand nombre de procédés narratifs et stylistiques ce qui permet une proximité inégalée avec les personnages de ses romans. Lors de cette promenade sur la plage, l’auteur exploite un très grand nombre de ces procédés qui sont destinés à faire partager les sensations éprouvées par le héros tout en donnant une vision plus probante que la réalité même.On note une progression dans les différents points de vue utilisés. Le début de l'extrait appartient au récit, le narrateur, omniscient, concentre l'attention du lecteur sur le héros "Il allait maintenant, frôlant les groupes, tournant autour". Puis, en utilisant le point de vue interne, celui de Pierre, le narrateur réussit à nous faire pénétrer graduellement dans son monologue intérieur. Audébut, dans la seconde phrase de l'extrait, apparaît son point de vue : "Toutes ces toilettes [...] lui apparaissaient soudain", puis dans la dernière : "Il songea que" ce qui a pour effet d'encadrer le passage : elles introduisent et concluent le monologue intérieur de Pierre. Entre ces deux phrases, le narrateur adopte le point de vue du héros sans le signaler : ses jugements ne sont ni mis àdistance, ni relativisés ce qui force le lecteur à partager sa vision "Toutes ces femmes voulaient plaire [...] ne pensaient qu'à la même chose".
De nombreuses images s'imposent à Pierre avec une succession frappante. Au début du texte, les toilettes des femmes sont comparées à un "bouquet" qui fait écho au terme de "floraison". La comparaison entre la femme et la fleur est classique dans la poésieamoureuse. Lors du second paragraphe apparaît l'image de la chasse "ces hommes [...] chassaient" et la femme devient un "gibier souple et fuyant". À la fin du texte, la métaphore filée du commerce impose l'idée de prostitution : les femmes "se vendaient, celles-ci marchandaient leurs caresses", la plage est comparée à une "halle d'amour". Avec cette succession d'image, Pierre nous fait passerd'une image traditionnelle et galante de la femme à une vision beaucoup plus grossière et inconvenante.
On observe aussi un procédé d'accumulation de verbes qui rend le style vif et nerveux. La majeure partie de ces verbes sont des verbes d'actions ayant "ces femmes" pour sujet : elles s'attachent à "plaire, séduire et tenter", "conquérir", rencontrer, remarquer, attendre, se vendre, se donner,...
tracking img