Policy mix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1158 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Après 1945, les États ne se sont pas seulement dotés de la panoplie des politiques keynésiennes, ils se sont aussi dotés d’un État développeur dirigeant pleinement l ‘économie. » Élie Cohen, dans Le colbertisme high tech (1983), montre à quel point le dirigisme étatique au sortir de la Seconde Guerre Mondiale était de rigueur, tant sur le plan conjoncturelle ( stop and go) que structurelle(soutien aux champions nationaux, nationalisations,…) . La politique industrielle recouvre d’ailleurs plusieurs instruments de la politique structurelle : institutions appropriées, réglementation et contrôle, incitation par les subventions ou la fiscalité .Toutefois, après 20 ans de disettes en matières de politiques industrielles, le discours est de nouveau à l’honneur notamment car, depuis mars2000, l’Union Européenne affiche clairement une politique intitulée « stratégie de Lisbonne » visant à faire de l’Europe « l’économie de la connaissance la plus dynamique du monde », comme en témoigne Michel Voisin dans l’article « La politique industrielle », publié dans la revue Ecoflash (2008).
Plus généralement, peut-on encore parler de politiques industrielles en Europe depuis le grandmarché européen de 1993 ? Sont-elles décisives ou insuffisantes ? L’objectif de Lisbonne a-t-il été atteint ? Parviennent-elles à favoriser les externalités positives nécessaires pour inciter les entreprises à produire plus efficacement et à être plus compétitives ? Ou bien, les gouvernements ne sont-ils plus au service de leur secteur manufacturier aujourd’hui ?
Si à l’échelle européenne, lesgouvernements sont actifs et efficaces en matière politiques dédiées à l’augmentation de la compétitivité de leur entreprises, les retards et les insuffisances en matière d’avancées technologiques, voire les contraintes du Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC) sur les budgets nationaux minorent considérablement le champ d’action des politiques structurelles et les rendent dépassées.

Tout d’abord,une politique industrielle efficace consiste en l’ouverture à la concurrence, à l’incitation à l’innovation, un système d’enseignement supérieur dynamique et surtout un soutien spécifique aux PME innovatrices. Elie Cohen et Jean-Hervé Lorenzi prône en effet une croissance fondée sur la concurrence et l’ouverture commerciale. Déjà le traité de Rome de 1957 préconisait un marché ouvert etconcurrentiel : ce souhait a été réalisé par la création du grand marché européens en 1993, avec la libre circulation des marchandises, des individus,… témoignant d’une politique commerciale active depuis. Ce qui, conformément à la thèse de M.E. Porter, dans son article « The Competitive Advantage of Nations », publié dans la revue Macmillan Press (1990) , est une condition préalable à la réussite desentreprises avec 3 autres facteurs que sont la dotation en facteurs , l’exigence des consommateurs et la qualité de la sous-traitante. La dotation en facteurs passe, elle, par l’accumulation de capital humain et notamment par de bonnes institutions de recherches et d’enseignement supérieures, qui font souvent la différence : quand l’Europe y investit 1.3 % de son PIB, les Etats-Unis, 3.3, d’où une« fuite des cerveaux » favorable aux Usa ces 20 dernières années selon le rapport Conseil d’Analyse Économique( CAE) intitulé « Les leviers de la croissance française » (2007). Enfin, la politique technologique et partant, les potentialités de la recherche scientifique européenne constituent véritablement une priorité pour les gouvernements, en témoigne la création de l’espace européen de larecherche (EEE) qui cherche à assurer une meilleure coordination des efforts de recherches nationaux et à dynamiser la mobilité et la circulation de l’information, comme en témoigne Suzanne Berger dans son œuvre Made in Monde (2006). De la même manière, des programmes tels Eurékâ crées par Mitterand, incitent à la coopération transfrontalière entre entreprises et instituts de recherche européens...
tracking img