Politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1348 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Devoir et bonheur.

Le Pb que nous poserons ici est de savoir si la quête du bonheur est vraiment étrangère a la morale.(amorale ou immorale.) ce qui peut conduire a se demander s’il faut renoncer a être heureux pour faire ses devoirs et devenir un agent moral ou si au contraire il est possible de réconcilier bonheur et devoir ,aspiration au bonheur et souci de la moralité .

I- Notredoxa moderne tend à dissocier bonheur et devoir, à les tenir, sinon pour antinomiques, sinon étrangers l’un à l’autre.

1. C’est le point de vue de Kant pour qui la morale inspirée par la raison, n’a pas à nous donner de conseils (a fortiori (raison plus) de recettes) pour être heureux car cela renvoie a notre être sensible e ta notre nature désirante et non à notre raison, sens que pour autant lamorale puisse rester totalement sourde à notre aspiration au bonheur. La morale peut seulement nous aider a nous rendre dignes d’un bonheur qui ne sera peut être que posthume( en faisant notre devoir nous nous rendons digne du bonheur ).une morale rationnelle n’est pas une doctrine du bonheur ,même si indirectement (et avec le secours de la religion « dans les limites de la raison » elle prêtel’oreille au désir humain de bonheur , de sorte que celui-ci a un statut ambigu : extérieur à la morale , il ne peut cependant pas totalement être écarté. Pourquoi ?
2. Kant part du constat entre les 2 notions de bonheur et de devoir :
A) Le bonheur est un concept tout à fait indéterminé : personne ne peut dire de manière cohérente et précise ce qu’il désire vraiment qd il désire le bonheur ;l’idée de bonheur renvoie à un tout , un absolu , un maximum de bien être présent et à venir c’est l’idée d’un état stable , durable ,permanent , où toutes nos tendances, inclinations seraient satisfaites , un état où plus rien ne nous maquerait .C’est l’idée de quelque chose de métempirique( qui dépasse notre espérance ) ; mais toutes les choses auxquelles nous pensons quand nous songeons a notrebonheur (amour , santé , longue vie , richesse etc. ..) sont des choses empiriques, limitées ,peu susceptibles de satisfaire notre désir de bonheur .En outre , qui sait si l’amour n’apportera pas son cortège de malheurs ( trahison, jalousie , perte de l’être cher .. ?)
Trop de santé ne nous pousse t il pas a commettre des excès ruineux pour notre équilibre ? Qui peut être qu’une vie longue ne serapas une longue souffrance ? La richesse n’attire t elle pas des ennuis, ne suscite t’elle pas l’envie ? Aucun être fini ne peut savoir ce qu’il peut faire pour être heureux ; ce que j’appelle bonheur à 20 ans me séduira t’il encore a 30, 40 ans ? C’est pq il n’y a pas d’impératif moral qui commande d’être heureux ou qui nous dise ce qu’il est impératif de faire pour l’être. Il y a tout au plus desconseils de la prudence (capacité, selon Kant, d’agencer des moyens en vue du bonheur, l’habileté conduisant, quant a elle, au bien être.)C’est ce que le bonheur constitue pour Kant un idéal, non de la raison mais de l’imagination et relève de ce rêve ce fantasme de voir satisfaits tous nos désirs. Ce….. en revanche , le devoir est une obligation absolue , inconditionnelle que nous donne notreraison ; il est a mettre en relation avec la volonté .(et non avec le désir comme c’est le cas du bonheur ) : il est l’affaire d’une volonté «  bonne » qui agit avec la pure intention de respecter la loi morale , indépendamment de tout affect et de tout intérêt personnel , de tout mobile sensible . La morale ,qui est la chose la + importante pour l’homme donne des prescriptions claires , précises etsimples , à la portée de tout un chacun , dès l’âge de raison ( 7ans) :La bonne volonté(bonne parce que pure ) qui fait son devoir uniquement parce que c’est son devoir ,s’inspire d’une maxime universalisable ( une maxime est un principe subjectif qui guide l’action )
( Lire ds le livre p 452 à 455 consacrées à Kant et a la note sur la vie morale de kant ci jointe
3. Pourtant, la morale...
tracking img